Coupe du Président 2020: Les insolites lors du match Musongati FC Vs Vital’O FC

Coupe du Président 2020: Les insolites lors du match Musongati FC Vs Vital’O FC

Si la pression, la tension et la détermination ont marqué le grand choc des 1/4 de finale de la Coupe du président Edition 2020, Musongati FC vs Vital’O, d’autres choses s’y sont passées. Les insolites.

La première insolite survient dans les premières minutes de jeu. Un joueur de Musongati du nom de Alidi (portant un 10 au dos) est surpris en train de pulvériser des objets de sorcellerie qu’il détenait dans les mains au niveau du portier de Vital’O FC. L’arbitre central Georges GATOGATO le surprend et lui colle un carton jaune. Cet officiel va donc l’obliger à sortir pour acheminer ces objets à leur banc de touche. Un bon geste de l’arbitre salué pour décourager cette pratique qui est monnaie courante dans le foot burundais « le social » (terme utilisé pour désigner la sorcellerie dans le foot burundais).On apprendra que même les gazons synthétiques sont, des fois déchirés pour y mettre des objets sorciers.

La deuxième insolite est celle de la bagarre entre les joueurs pendant la période de prolongation. Ce fut un vrai bazar. Ce désordre a blessé 2 joueurs des deux côtés. Les deux blessés ont quand même écopé d’un carton rouge. La tension du match était nette à cause de la panique et de la frustration des joueurs. C’était comme une finale.

Il y a eu aussi ce gardien des Mauves et Blancs, entré lors de la séance des tirs aux buts sur remplacement, avec un grigri enroulé au niveau du bras. Ça ressemblait à des cordes. Je ne sais pas par quelle magie, l’arbitre central l’a vite vu et l’a obligé à enlever cela tout de suite. Le public à 80% Musongati l’a hué. C’était la honte du côté de Vital’O.

On apprendra aussi que quelques supporteurs de Vital’O ont été fouillés avant d’entrer au stade. Pour certains, on les a obligé à ôter leurs vêtements parce qu’on les soupçonnait de port d’objets sorciers. Ils sont beaucoup à critiquer le comportement des supporteurs de Musongati, une fois sur le stade Ingoma. « Ils maltraitent d’autres supporteurs », confie un des spectateurs. Cela revient à dire que si réellement ça se passe ainsi, ce comportement est à décourager puisqu’il peut attiser la haine entre les supporteurs lors des matches. Le foot, c’est du fair-play.

Nous ne saurons pas vous égayer avec ces insolites sans pour autant saluer les officiels du match qui ont tout fait pour gérer la situation malgré une forte tension.

Fleurette HABONIMANA

Comments

comments