Coupe d’Afrique de Slam Poésie 2018 : le voyage s’est arrêté en quart de finale pour Huguette Izobimpa

Coupe d’Afrique de Slam Poésie 2018 : le voyage s’est arrêté en quart de finale pour Huguette Izobimpa

Partie pour représenter le Burundi à la 1ère édition de la Coupe d’Afrique de Slam/Poésie 2018 à N’djamena au Tchad, la jeune slameuse Huguette Izobimpa n’a pas pu franchir la phase finale. Eliminée en quart de finale par le Gabon lors des affrontements verbaux, Huguette n’a pas démérité. Celle qui fait la fierté  du Burundi en slam a atterri ce lundi 12 novembre 2018 à l’Aéroport International de Bujumbura.

Les membres de sa famille, ceux du collectif burundais Jewe Slam ainsi que ses amis étaient venus accueillir chaleureusement cette championne nationale en slam. Elle, qui depuis avril 2018 détient ce titre s’est dit satisfaite de sa participation à cette compétition jugée de grande envergure. Elle a indiqué : «  Je suis ravie de ma participation. Je suis contente que nous puissions être reconnus comme un pays fort en slam. Aujourd’hui, je peux dire sans crainte que le Tchad et d’autres pays participants sont au courant qu’au Burundi nous faisons du slam ».

Lire aussi : Huguette Izobimpa va représenter le Burundi à la Coupe d’Afrique de Slam-Poésie

Sur une participation de 20 candidats soit 20 pays d’Afrique, Huguette a pu hisser les couleurs du drapeau national dans les différentes phases. Lors des matches de poule, jeudi 08 novembre, elle s’est qualifiée pour les huitièmes de finale. Au cours d’un affrontement très disputé, elle a battu le Cameroun à qui l’on prédisait déjà la victoire. De ce fait, la championne nationale a pu décrocher un  ticket pour les quarts de finale où elle a affronté le Gabon. Une rencontre qui lui a valu une élimination malgré tous les efforts fournis. « J’avais vraiment peur sur scène à cause de la pression qui était en moi. Il y a un détail qui m’a échappé comme titiller sur les mots, c’était déjà trop tard et le jury l’avait déjà remarqué. Mais je suis contente même si je n’ai pas pu continuer jusqu’à la finale, j’ai tout donné et j’ai fait de mon mieux », a expliqué Huguette.

 

« C’était une belle expérience… »

« J’ai appris que dans la compétition les détails comptent, tout ce qu’il y a avant, pendant et après le concours. Les différentes prestations de mes frères et sœurs de plume m’ont montré que nous pouvons aussi faire beaucoup plus et placer la barre très haute. En tout cas, celui qui peut aller loin peut le faire, le slam est encore dans une phase gestatoire partout. Pour moi, le plus important c’est de rester dans la mémoire de tout ce qui t’ont vu sur scène. C’était une belle expérience, j’ai reçu un certificat de participation », confie Huguette.

L’histoire retiendra que le Burundi a participé à la première édition de la Coupe d’Afrique de Slam/Poésie 2018  et qu’il a pu arriver en quart de finale. Cela démontre à quel point le slam au Burundi est un art qu’il faudrait soutenir et promouvoir. Signalons que c’est le pays de Lions de la Teranga, le Sénégal, qui a remporté cette première édition.

 

Fleurette HABONIMANA

Comments

comments