Coopération burundo-tanzanienne : La construction d’une usine commune de traitement de Nickel au centre des échanges entre MAGUFULI et NDAYISHIMIYE

Coopération burundo-tanzanienne : La construction d’une usine commune de traitement de Nickel au centre des échanges entre MAGUFULI et NDAYISHIMIYE

©DR

La Tanzanie et le Burundi prévoient de construire une usine commune de traitement du nickel. Selon le média chinois XINHUANET qui a relayé l’info, le Président tanzanien, S.E John Pombe MAGUFULI, aurait entamé des pourparlers avec le Président burundais S.E Évariste NDAYISHIMIYE sur une probable construction d’une usine commune de traitement du nickel.

L’accord aurait été dévoilé peu de temps après que M. MAGUFULI ait présenté son homologue NDAYISHIMIYE ce vendredi 19 Septembre 2020 dans un rassemblement public au stade « Lac Tanganyika » dans la région de Kigoma en Tanzanie. Le Président NDAYISHIMIYE y effectuait une visite d’État.

” La Tanzanie et le Burundi sont des pays producteurs de nickel exporté, mais non transformé. Aujourd’hui, nous allons discuter avec le dirigeant burundais pour voir comment nous pouvons accélérer la construction de l’usine commune de traitement du nickel “, déclaration du Président MAGUFULI lors du rassemblement, tel que repris par le média chinois, XINHUANET.

“Ma visite aidera le Burundi à apprendre de l’expérience tanzanienne en ce qui concerne le processus de transformation”, a déclaré S.E Evariste NDAYISHIMIYE. Selon les sources officielles tanzaniennes, la visite de travail du Président burundais, S.E. Évariste NDAYISHIMIYE visait à renforcer les investissements et les relations commerciales entre les deux pays d’Afrique de l’Est.

Plus de 180 Millions de Tonnes en attente d’exploitation

Selon l’Office Burundais des Mines et Carrières (OBM), les prospections minières ont détecté des gisements de 180 Millions de Tonnes de Nickel à MUSONGATI en province RUTANA. Ils pourraient être exploités pendant au moins 50 ans, précise-t-il.
En 2014, le Conseil des Ministres burundais a donné un aval à un projet d’exploitation minière sur les gisements de Nickel et minerais associés entre l’État burundais et la société Burundi Mining Metallurgy International (BMM). Cependant, les travaux peinent à s’accélérer suite à des contraintes qui persistent comme l’insuffisance énergétique.

Toutefois, avec la construction des barrages hydroélectriques en cours, l’espoir est là. Le potentiel énergétique qui est aujourd’hui de 48 mégawatts (MW) devrait croître jusqu’à 560 MW à la fin des travaux prévus pour la plupart en 2020. 98 MW seront raccordés à BMM, la société qui exploitera le Nickel de MUSONGATI. Un autre gisement de WAGA et NYABIKERE dans la province de KARUSI possède quant à lui 90 millions de tonnes de réserves de Nickel.

Le décret n°100/254 de 2013 avait octroyé l’exploitation de ces gisements au Consortium International d’Affaires de l’Alliance Mondiale des Sports (CIAAMS) avant d’être annulé par un autre décret de 2018 (Décret n°100/0124 du 27 août 2018).

Rappelons que le Nickel a été découvert au Burundi dans les années 70 et que le Burundi est l’un des pays possédant les plus grandes réserves de Nickel au monde. Étant un métal indispensable dans l’industrie, le Nickel permet de fabriquer l’inox ou des batteries.

Janvier CISHAHAYO

Comments

comments