Conséquence de la crise politique sur l’entrepreneuriat jeune : Eddy Munyaneza, cinéma

Conséquence de la crise politique sur l’entrepreneuriat jeune : Eddy Munyaneza, cinéma
Le Réalisateur Eddy Munyaneza.©DR

Le Réalisateur Eddy Munyaneza.©DR

Eddy Munyaneza est un professionnel bien  connu dans le domaine du cinéma en Afrique avec une vsibilité qui s’ouvre de plus en plus sur la scène internationale. En plus du cinéma, c’est  dans les métiers de l’image et de la communication qu’on le retrouve au Burundi. Il est revenu sur la façon dont la crise politique actuelle affecte ses affaires.

 

Akeza.net : A quel point la crise politique actuelle affecte-t-elle tes activités ?

 

Eddy M : La crise politique actuelle m’affecte de façon à ce que je me retrouve entre le marteau et l’enclume. Il n’y a plus grand chose à faire. Et pas que pour moi seul. Tout le système en pâtit. Le cinéma burundais en est paralysé. Et c’est vraiment dommage parce que le septième art, qui depuis quelques temps faisait son bonhomme de chemin, se retrouve freiné par cette crise.

 

Akeza.net : Quelles sont les pertes immédiates ?

 

Eddy M : Les contrats en cours ont dû s’estomper vu que nos partenaires, tant nationaux qu’internationaux, ont été obligés de quitter le pays par crainte pour leurs vies. Comprenez par-là que je me retrouve au chômage comme la plupart des burundais actuellement.

 

Akeza.net : Les effets à  long  à long terme ? 

 

Eddy M : Il me faudra un bon bout de temps pour me retrouver, moi, mon esprit de travail, puis évidemment mes contrats.

 

Akeza.net : Des opportunités dans tout ça ?

 

Eddy M : Il ne peut y avoir aucune opportunité, avec l’état des faits actuel. Mais chaque épreuve nous instruit. Et peut-être donc que plus tard je m’inspirerais sur ce qui secoue aujourd’hui mon pays.

Akeza.net : Comment t’adaptes-tu pour survivre financièrement, économiquement ?

 

Eddy M : Economiquement, je ne fais que consommer et vider mon compte en banque. Il n’y a plus aucune entrée, et la situation semble s’éterniser. Donc, je consommerai sans produire jusqu’à quand? Voici là une question qui me hante l’esprit, sans toutefois trouver de réponse.

 

Akeza.net : Penses-tu pouvoir poursuivre aussi facilement où tu en étais dès que la crise sera finie ?

 

Eddy M : Reprendre mon boulot dépendra de nos partenaires. Mais je pense pouvoir me réadapter dès que le calme sera revenu. La plus grande contrainte sera de récupérer les contrats.

 

Propos recueillis par Landry MUGISHA

Comments

comments




One thought on “Conséquence de la crise politique sur l’entrepreneuriat jeune : Eddy Munyaneza, cinéma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.