Conséquence de la crise politique sur l’entrepreneuriat jeune : Bobona, chanteur

Conséquence de la crise politique sur l’entrepreneuriat jeune : Bobona, chanteur

bobona-605x400Finaliste du concours Prix Découvertes RFI l’an dernier, le chanteur Bobona subit les effets de la crise politique qui frappe le Burundi en ce moment. Toutefois, il ne baisse pas les bras pour autant. Rencontre avec un artiste qui n’a pas encore renoncé à ses rêves de grandeur, en dépit des difficultés qu’’il rencontre sur sa route.

Akeza.net : Un certain nombre d’artiste ont quitté le pays. Qu’en est-il de toi ?

Bobona : Je suis au Burundi et je pense y rester, si la situation me le permet. Pendant les périodes de crises, la vie devient très difficile pour tout le monde, et pour un artiste aussi car tous les événements et les soirées musicales ou culturelles sont annulés, donc on ne peut pas travailler. C’est triste ce qui se passe.

Akeza.net : comment t’adaptes-tu ?

Bobona : J’en ai profité pour me concentrer sur mon travail. J’ai beaucoup de temps pour pouvoir me perfectionner dans mon domaine et travailler à mon nouvel album qui est en phase d’enregistrement.

Akeza.net : Quelques finalistes du concoursPrix Découvertes RFI ont déjà fait quelques dates en tournée…comment ça se présente à ton niveau ?

Boboba : Les tournées, ici au Burundi, c’est très difficile en temps normaux ainsi qu’en temps de crise…le Burundi est un tout petit pays et on n’est pas forcement organisé à ce niveau.

De plus nous manquons d’une figure artistique connue au niveau international qui soutienne les artistes burundais dans leur ouverture sur le monde. Il faut quelqu’un là-haut pour vous tirer. Au Burundi, ce n’est pas toujours évident. Donc parfois ça va moins vite que pour d’autres qui ont du soutien. Toutefois, je compte participer à certains festivals à l’étranger, on y reviendra en temps voulu. Vous savez, on se débrouille…

Propos recueillis Landry Mugisha

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.