Conséquence de la crise : Le marché de Jabe est devenu désertique

Conséquence de la crise : Le marché de Jabe est devenu  désertique

marché-de-jabe-583x400

Depuis le déclenchement de la crise politique au Burundi, les affaires marchent au ralenti. L’entrepreneuriat est au point mort. On a fait un tour au marché de JABE. Le constant est amer. Beaucoup de stands sont fermés. « Les propriétaires ont peur d’être pillé. Ils ont vidé les boutiques pour amener les marchandises à l’abri.»

Arrivé au marché de JABE, les produits alimentaires de première nécessité dominent. On s’aperçoit que plusieurs stands en planches sont fermés. Les allers et retours des clients ne sont plus fréquents comme avant. Toutefois, certains commerçants commencent à reprendre timidement le chemin du travail.

Nous avons cherché à joindre le commissaire de ce marché sans succès. Selon les commerçants sur place, ils travaillent à perte. « Il’ n y a plus de clients. On n’a pas le choix, on vient ici dans l’espoir de vendre 2 ou 3 pantalons seulement,» nous a dit, un commerçant sous couvert de l’anonymat.

Plusieurs commerçants ont plié bagage pour retourner à l’intérieur du pays. «Le marché se trouve tout près de Jabe, la sécurité n’était pas sûre, la vente était au point mort, il vallait mieux rentrer consommer nos réserves à la colline natale qu’à Bujumbura», nous a confié un autre vendeur sur place.

Armand NISABWE

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.