Confidence: L’état de santé de Chantal NDAYONGEJE s’aggrave…

Confidence: L’état de santé de Chantal NDAYONGEJE s’aggrave…

Elle est déjà apparue dans nos articles. Chantal NDAYONGEJE(surnommée Chany), c’est l’histoire d’un handicap par fausse injection à l’âge de 3 ans. Cette erreur médicale a meurtri son nerf sciatique jusqu’à paralyser sa jambe gauche. Elle passera le reste de sa vie à boiter. Aujourd’hui, toute la jambe s’est gonflée avec des douleurs intenses que cette athlète-handisport, Chantal n’arrive plus à supporter. Du Burundi à la sous-région, elle a fait le tour des hôpitaux, mais en vain. Dépassés, les médecins lui suggèrent de prendre le cap vers l’étranger dans des hôpitaux spécialisés. Ne sachant plus à quel saint se vouer, cette orpheline (depuis l’âge de 8 ans) en appelle au secours pour des soins équivalant à 5709€ (plus de 15millions de nos Francs).

« Ma santé s’aggrave de plus en plus. Avant c’était la partie inférieure qui était gonflée, douleurs en plus. Mais aujourd’hui, les douleurs se sont étendues. Je ressens une température élevée dans la partie interne de ma jambe gauche. Pour me soulager, je dois toujours mettre des glaçons, à défaut, je n’arrive pas à trouver sommeil. Avec l’insuffisance veineuse, ma jambe est devenue très lourde car le sang ne circule plus », s’indigne Chantal.

D’après le rapport médical, Chantal est atteinte d’un hématome de 1,15cm. Il s’agit d’une collection de sang se formant à l’intérieur d’un tissu, à la suite d’une hémorragie. Elle possède également une sciatalgie (la lésion du nerf sciatique) paralysante avec œdème liée à une insuffisance veineuse.

Comme l’affirme Chantal, si rien n’est fait dans l’immédiat sa vie est en danger. « La situation s’empire du jour au jour. J’ai vraiment besoin d’un traitement, ma vie est devenue un calvaire à cause de ma jambe gauche malade. C’est très malheureux, même l’autre jambe (droite) commence à s’infecter. Je ne parviens plus à me déplacer sans support. De plus, les médicaments prescrits ne soulagent plus mes douleurs », confie-t-elle.

Face à cette situation, Chantal est dans l’obligation d’aller se faire soigner dans un hôpital spécialisé en Europe pour une prise en charge neurochirurgicale appropriée. L’espoir renait quelque peu avec la Clinique Saint Jean basée en Belgique qui pourra lui prodiguer les soins nécessaires à un proforma de 5709 € .Plus de 15 millions de nos francs.
Se trouvant dans l’incapacité de se procurer cette somme colossale, elle en appelle d’ âmes charitables pour sauver sa vie. Le rendez-vous médical est fixé le 5 mai 2020.
Pour ceux qui aimeraient lui venir en aide, voici donc ses contacts : Téléphone : +257 61 02 00 72, E-mail : ndayongeje84@gmail.com, numéro de compte ouvert à la COOPEC:17614.

Fleurette HABONIMANA

Comments

comments