Compétitivité : Le Burundi à la 135ème place du classement du Forum Economique Mondial

Compétitivité : Le Burundi à la 135ème place du classement du Forum Economique Mondial

Bien qu’il grimpe d’un rang par rapport à l’édition précédente sur le classement du Forum Economique Mondial, le Burundi enregistre encore de mauvais scores au niveau de l’EAC (East African Community). Notre pays devra tabler sur le dynamisme des entreprises et la capacité de l’innovation pour accroître son économie.

Ils ne sont pas plus de 141 pays en 2019 (140 en 2018) à avoir été évalués et classés en matière de productivité et de croissance à long terme par le Forum Economique Mondial, souvent appelé Forum de Davos. Ce Forum est à sa 40ème édition.

Parmi les critères pris en compte par cette institution pour faire ce classement, on retrouve 12 piliers, dont : l’institution, les infrastructures, l’adoption des TIC, la stabilité macroéconomique, la santé, les compétences, le marché des produits, le marché du travail, le système financier, la taille du marché, le dynamisme des entreprises et la capacité de l’innovation.

Lire aussi : Le Burundi présent au Forum Mondial de l’Investissement 2018

La première place de ce classement revient à Singapour qui vient de détrôner les Etats Unis cette année. Ces derniers passent à la deuxième place.

La position de l’Afrique ? Il faut remonter à la 52ème place pour retrouver le premier pays africain, soit les Iles Maurice suivi par l’Afrique du Sud, lui, classé à la 60ème place.

Le Burundi pourrait faire mieux au niveau de l’EAC

Au niveau de l’EAC, le Kenya prend la tête du peloton et pointe à la 95ème place avec une note de 54,1 suivis du Rwanda qui se place à la 100ème place avec une note de 52,8. Vient ensuite l’Ouganda à la 115ème place avec une note de 48,9 puis à la 117ème place la Tanzanie avec une note de 48,2. Le Burundi occupe la 135ème place avec une note de 40,3.

Dans ce document de 666 pages, on notera que notre pays a progressé d’une place cette année.  Il quitte la 136ème place en 2018 pour se placer à la 135ème place en 2019.

Tabler sur l’innovation de l’écosystème !

Quoique tous ces piliers soient importants, deux d’entre eux jouent un rôle primordial à savoir le dynamisme des entreprises (pilier auquel le Burundi se porte un peu mieux) et la capacité de l’innovation. Pour le premier, le Burundi se place à la 106ème place tandis que pour le second, il est à la 135ème place.

Le Burundi doit son avancée pour ce qui est du dynamisme des affaires à la réduction du temps et des frais d’enregistrement d’une entreprise, comme on peut le lire à la page 145 dudit rapport. Cette progression résulte des réformes que l’API (Agence de Promotion de l’Investissement) a menées.

La mise en place d’autres réformes permettrait au Burundi de progresser encore sur ce classement et attirer des investisseurs.

En ce qui est de la capacité d’innovation, les décideurs devront miser sur ce pilier pour favoriser une formation d’universitaires capables d’innover. Il faudra notamment mettre en place des centres de recherches, afin que nos chercheurs aient accès à des centres de recherches bien équipés qui leur permettent de mener et publier leurs recherches.

 

http://www3.weforum.org/docs/WEF_TheGlobalCompetitivenessReport2019.pdf

 

Arthur BIZIMANA

 

 

Comments

comments