Comment Lydia Nsekera marque son retour dans la gestion du sport au Burundi

Comment Lydia Nsekera marque son retour dans la gestion du sport au Burundi

Lydia Nsekera répondant à la presse ©Akeza.net

Sur son parcours dans la gestion des affaires dans le monde du sport vient de s’ajouter le titre de Président du Comité National Olympique du Burundi. Lydia Nsekera, l’ancienne Présidente de la Fédération de Football du Burundi a été élue hier à l’Hôtel Source du Nil, Présidente du Comité National Olympique jusqu’en 2020.

C’est au cours d’une assemblée générale élective constituée des fédérations membres du Comité International Olympiques et des fédérations constituant l’assemblée générale que le Comité National Olympique s’est doté d’un nouveau comité. Lydia Nsekera membre du Comité International Olympique succède au  Président sortant, le General Major Evariste Ndayishimiye.

3 candidats visaient le poste de Président

Le fauteuil du Président étaient visé  par 3 candidats à savoir  Lydia Nsekera du CIO, Dieudonné Kwizera actuel président de la Fédération d’Athlétisme du Burundi, et Hatungimigabo Anselme du Sport Universitaire. Tous les 3 candidats ont eu chacun 10 minutes afin de séduire les électeurs.

Hatungimana Anselme prenant la parole en premier, est beaucoup revenu sur le changement qu’il souhaitait apporter au sein de ce Comité National. Il résumait sa politique sur le rassemblement des fédérations. D’ailleurs il a clôturé sa présentation par «Votez pour un candidat rassembleur». Là, il ne savait pas qu’il allait récolter 0 voix.

Ensuite est venu le tour de Dieudonné Kwizera, qui se définit comme l’homme qui s’est battu pour la reconnaissance du Burundi par le Comité International Olympique. Armé de son parcours fort sur les pistes, Dieudonné Kwizera  l’homme fort de l’athlétisme du Burundi faisait les yeux doux à l’assemblée élective en disant qu’il était le plus complet  pour le poste de Président. « Je suis le mieux placé pour savoir vos doléances. Je suis un ancien athlète, ancien coach d’athlétisme, et Président d’une Fédération. Qui est mieux placé pour vous comprendre ?» tentait  de convaincre  les électeurs Dieudonné Kwizera dit Muvuduka.

On avait  l’impatience d’écouter ce qu’avait à dire Lydia Nsekera. Membre du comité exécutif, membre du Comité International Olympique, on pouvait se demander d’où venait cette envie de revenir dans la gestion du sport au niveau local. Elle s’est à peine mise à parler qu’elle a lancé à l’audience «Personne n’ignore mon parcours, si je me porte candidate, je vais juste aider» s’est-elle introduite.

Toute la salle écoutait silencieusement cette femme qui a dirigé le football pendant 9 ans. Elle a rappelé que jusqu’aujourd’hui elle co-finance  le club de football  Athletico Olympic, précisant  qu’elle a dédié sa vie à la promotion du sport. Le programme de Lydia Nsekera tel qu’elle le présentait, portait sur 4 points principaux : l’appui aux athlètes, la bonne gouvernance au sein du CNO, la promotion du sport au service de la paix, le développement de la coopération nationale et internationale du CNO. «Laissez-moi vous diriger et traçons ensemble notre chemin vers le progrès» s’est-elle résumée.

Il y’avait 7 postes à pourvoir. Le reste des membres ont eu 3 minutes pour parler de leurs parcours et ambitions.

Le nouveau comité du CNO ©Akeza.net

Et Lydia Nsekera marquant son retour…

Le premier vote concernait uniquement le poste de Président. Après le dépouillement, qui s’est déroulé sous le regard de la presse qui ne voulait rien rater de cette journée, il y a eu le comptage des voix. Lydia Nsekera a d’abord marqué une grande avance durant le comptage des voix,  ensuite Dieudonné Kwizera  a fait une remontada à l’image du match retour de la ligue des champions Barcelone-PSG, sauf que la finalité a été en faveur de Lydia Nsekera. Les félicitations fusaient de partout à commencer par les candidats malheureux Dieudonné Kwizera et Hatungimigabo Anselme. Lydia Nsekera a eu  37 voix sur 58, devançant Dieudonné Kwizera  qui a eu 21 voix et Anselme Hatungimigabo avec 0 voix.

Lydia Nsekera félicité par Dieudonné Kwizera après sa victoire ©Akeza.net

Le Général Major Evariste Ndayishimiye, Président sortant, a promis au nouveau comité exécutif un soutien indéfectible. Lydia Nsekera, prenant la parole à son tour, elle et son comité ont proposé une résolution qui a été vote par l’assemblée générale nommant Evariste Ndayishimiye Présidant d’honneur avec le droit de siéger à l’assemblée, droit à la parole mais sans celui de vote.

«Ses programmes me paraissent convaincants. On se heurte souvent sur un problème de financement des phases finales des compétitions. Et apparemment, elle y tient beaucoup. Je dois dire qu’avec son expérience sur la scène tant nationale qu’internationale, Lydia Nsekera a un carnet d’adresse lourd, ce de quoi pourrait profiter notre Comité National» s’est confié un membre de l’assemblée générale qui a voulu gardé son anonymat.

«Je veux juste aider»

Lydia Nsekera est dans les hautes cimes du sport au niveau mondial. Il y a lieu de se demander pourquoi elle prendrait plaisir à revenir dans le sport local. Lydia Nsekera veut juste aider, si on en croit ses propos. « Je suis membre du Comité International  Olympique pour encore  beaucoup d’année, Je voyage beaucoup, j’aide  les autres associations, je participe dans plusieurs commissions visant à élaborer des programmes. Chaque fois que je vais à l’extérieur et que je rentre, arrivée à Bujumbura je me demande  ce que je suis en train de faire  pour le Burundi. Diriger le CNO est un bon moyen pour  contribuer au sport burundais».

 

Le président sortant, le Général Major Evariste Ndayishimiye remettant une clé en guise de symbole de remise et reprise ©Akeza.net

7 ans comme auditeur interne et 16 ans comme Directrice d’une société, Lydia Nsekera  va approcher en premier lieu toutes les fédérations afin de connaitre les défis auxquels elles font face. Elle a demandé aux candidats de lui permettre de prendre leurs programmes afin d’en tirer le meilleur pour le sport au Burundi.

 

Armand NISABWE

Comments

comments