COMESA : Vers une harmonisation des lois et des règlements sur les semences agricoles

COMESA : Vers une harmonisation des lois et des règlements sur les semences agricoles

L’Alliance pour le commerce des produits de base en Afrique orientale et australe (ACTESA) en partenariat avec le programme Food Trade Est et Afrique australe (ESA) a lancé la semaine dernière des lois nationales sur les semences qui ont été alignées sur les politiques de semences du COMESA.

Les équipes nationales d’évaluation des semences du Burundi, du Rwanda, du Kenya, de l’Ouganda, du Zimbabwe, de la Zambie et du Malawi ont participées au lancement de ses lois nationales. Elles ont également participées à 3 jours de réunion pour examiner les stratégies visant à améliorer le mouvement des graines dans la région.

Le Programme de mise en œuvre de l’harmonisation des semences du COMESA (COMSHIP) a pour objectif de favoriser la domestication, l’application, le suivi et l’amélioration de la certification des semences, de la quarantaine et des mesures phytosanitaires au sein du COMESA. Il permet également d’offrir aux petits agriculteurs de la région un meilleur accès aux intrants de qualité et aux technologies connexes. A cela s’ajoute l’évaluation et la publication des variétés de semences dans les pays membres du COMESA.

Jusqu’à ce jour l’environnement réglementaire entourant la production et la certification des semences a rendu le business dans ce secteur coûteux. Cela a pour conséquence de décourager les entreprises du secteur privé désireuses d’investir dans l’innovation et la production élargie.

A travers le programme Food Trade ESA, le COMESA voudrait améliorer la qualité et la quantité d’aliments de base que nos agriculteurs produisent et  s’assurer qu’ils bénéficient des excédents commerciaux dans la région. Par des subventions fournis par UK aid, l’ACTESA a aidé à soutenir la domestication des réglementations harmonisées sur le commerce des semences en Afrique de l’Est et en Afrique australe.

Le travail consiste à soutenir les équipes nationales pour intégrer une réglementation harmonisée des semences, en sensibilisant à l’harmonisation du commerce des semences au sein du COMESA et fournir un renforcement des capacités en production aux petits agriculteurs.

Steve Orr, chef d’équipe du programme Food Trade ESA a ainsi déclaré : « En travaillant à veiller à ce que les lois sur les semences au niveau national soient alignés sur les politiques régionales, les entreprises du secteur privé seront disposées à augmenter les investissements dans les semences commerciales pour l’exportation, en améliorant les semences et les intrants facilement disponibles pour les agriculteurs d’Afrique ».

Le Burundi et le Rwanda ont complété l’examen et la publication de leurs politiques commerciales sur les semences et participent pleinement à la production, à la certification, à l’enregistrement et au commerce des variétés de semences améliorées dans la région. Ils ont récemment été rejoints par le Kenya, le Zimbabwe et l’Ouganda. Pour Mme Gizila Takavarasha, responsable des finances d’ACTESA, le travail va enfin pouvoir commencer maintenant que les 5 pays ont publiés leurs lois sur les semences.

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments