Comédie Musicale : « Mémoire Eternelle », enfin, le rêve de 2 frères devenu réalité !

Comédie Musicale : « Mémoire Eternelle », enfin, le rêve de 2 frères devenu réalité !

Sans doute ce fut une soirée inoubliable ! Des pleurs de joie, des cris, de la rigolade, de la désolation. Pleins d’émotions à la toute première comédie musicale au Burundi “Mémoire Eternelle”. Mettant en scène des thématiques comme l’amour, le mariage, le divorce, la mort, la solitude, l’injustice, ainsi que d’autres vices, cette comédie musicale nous a plongés dans le quotidien de notre société. Une réalisation de 2 frères qui a mûri pendant plusieurs années et qui a fini par se concrétiser samedi dernier 15 juin 2019 à l’IFB.

 

Il aura fallu 8 mois de préparation scénique et de dur labeur, pour réaliser ce rêve. Une idée de 2 frères, l’un dramaturge, comédien-acteur, Arnold Olol’enyanya Banywerha et l’autre musicien-producteur Pierre-Claver Banywerha. Ils sont derrière la compagnie « Trois points » qui est à l’origine de la comédie musicale «  Mémoire éternelle ».Une pièce interprétée sur fond musical mélangeant batterie, piano, guitare et voix des acteurs. La comédie musicale!

Une pièce qui a sa particularité parce qu’elle est interprétée sur fond musical mélangeant batterie, piano, guitare et des voix des acteurs. Proposée pour la première fois au Burundi, cette forme de pièce théâtrale a émerveillé plus d’un! Avec plus de 20 personnages sur scène. Parmi eux des acteurs des différentes troupes, des choristes et des musiciens, la pièce aura été le fruit d’un travail coordonné et ordonné.  Et le public émerveillé, ne s’empêchait pas d’applaudir à chaque acte comique.

Une histoire de couple…

“Mémoire Eternelle” présente l’histoire d’un couple, celui de Rachid et Isabelle qui s’aime façon Roméo et Juliette. Les festivités de leur union se déroulent dans une ambiance hors du commun. Mais quelques jours plus tard, l’aventure prend une autre tournure. La séparation! La femme décide de faire les bagages et part loin vers une destination inconnue sans que personne ne le sache.

L’épouse de Rachid, Isabelle, faisant ses bagages.©Akeza.net

Rachid, orphelin de père reçoit la visite de sa mère ( Madame Alkr). Il lui raconte son calvaire et donne à sa mère  la lettre laissée par sa femme. Sa mère sous le choc, prend le large vers la belle famille pour rendre justice à son fils unique. Arrivée, elle se met tout d’un coup en colère contre le père d’Isabelle, Gérard. Elle lui accuse de ternir la réputation de leur famille à cause du départ d’Isabelle. M. Gérard tente de la consoler en lui promettant de chercher sa fille. Elle finit par être convaincue et se tranquillise.

Les jours passent et un meurtre survient dans le quartier. Isaac, frère d’Isabelle est tué par un groupe d’hommes armés à qui il devait beaucoup d’argent. L’affaire devient sérieuse et on accuse Rachid d’en être responsable pour venger le départ d’Isabelle. Il tente de clamer son innocence mais en vain,  toute la communauté lui pointe de doigt. Accusé coupable, Rachid est emprisonné.

La communauté en train d’accuser Rachid du meurtre de Isaac,fils de Gérard. ©Akeza.net

Il aura fallu le retour d’Isabelle pour le défendre devant son père. Convaincu par le témoignage de sa fille, Gérard décide de libérer Rachid. Un retour à la case départ. L’amour va encore fleurir entre les 2 amoureux qui vont faire voyager le public dans l’espace et dans le temps.

Voilà en quoi se résume Mémoire Eternelle. C’est sous un tonnerre d’applaudissements du public que cette pièce prend fin et laissant couler une larme aux yeux pour certains. On entend ici et là « Ooh comme c’était magnifique… », « Ils nous ont vraiment emporté, c’était ordonné ». Des chuchotements fusent de partout. Une pièce qui a eu le mérite d’être marquée par des scènes teintées d’une créativité inédite. Pour embellir cette présentation, le passage d’un acte à un autre est annoncé par un troubadour, qui séduit par le charme de sa voix et de ses paroles.

« La sueur n’a pas été vaine… »

Ne cachant pas sa satisfaction vis à vis du déroulé, Arnold, auteur du texte confie ne pas s’y attendre. « Je suis vraiment très content. J’avais peur qu’on ne puisse pas avoir du monde parce que c’est la première fois que ce genre de pièce est joué à Bujumbura. On est surpris de voir tout le public venu. Déjà avant le spectacle, on avait écoulé plus d’un tiers des tickets, les spectateurs étaient attentifs, ils applaudissaient, ils rigolaient. Ils ne savaient pas ce qu’il allait se passer. Mais ils nous encourageaient sans cesse. Le travail a porté ses fruits aujourd’hui, j’en suis ravi. La sueur n’a pas été vaine », raconte tout gai, Arnold.

Arnold Olol’enyanya Banywerha et son frère Pierre-Claver Banywerha.©Akeza.net

Son frère Pierre-claver, qui a composé la musique de la pièce, dit avoir attendu cela depuis longtemps. « Je suis satisfait et content que notre rêve s’est réalisé. Cela nous permet de foncer et nous ouvre des voies ».

Après le succès de cette première édition, ce jeune auteur fait savoir qu’ils comptent se produire dans d’autres endroits prochainement. Vous noterez que le texte a été écrit par Arnold et la production musicale est celle de Pierre Claver son frère. Et pour la mise en scène, on n’avait Josué Mugisha et Lyca Lynca Mugisha.

 

Fleurette HABONIMANA

 

Comments

comments