Coach Abdelmalek : « Je suis toujours sous contrat avec la FFB, j’aimerais reprendre le travail»

Coach Abdelmalek : « Je suis toujours sous contrat avec la FFB, j’aimerais reprendre le travail»

Coach Abdelmalek.©Akeza.net/Armand Nisabwe

Le coach Ahcene Ait-Abdelmalek n’est pas aux côtés de l’équipe nationale bien qu’il soit toujours sous contrat avec la Fédération de Football du Burundi (selon ses dires). Son absence a fait baver plus d’un allant jusqu’à parler de sa «disparition». Dans cet entretien, Akeza.net lui a tendu le micro afin d’entendre ce que le technicien  Germano-algérien pense de tout cela. Connu pour son franc parler, cette fois-ci on reconnait difficilement Abdelmalek qui s’exprime avec plein de réserves.

 

Akeza.net: Il paraîtrait que vous n’êtes pas au Burundi alors que dans une semaine l’équipe nationale a un match. Un empêchement d’urgence?

 

Abdelmalek : Juste après le match de la Namibie, j’ai parlé avec le secrétaire général de la FFB. Je lui ai dit  que j’allais rentrer chez moi pour me reposer.

 

Akeza.net : Comptez-vous revenir pour continuer l’encadrement? Si oui quand?

 

Abdelmalek : Je suis toujours sous contrat avec la FFB, j’aimerais bien reprendre le travail.

 

Akeza.net : Néanmoins, ce dernier  (Secrétaire Général de la FFB ) aurait confié à la presse étrangère que la FFB n’est pas au courant de votre départ. Ce qu’ils appellent « la disparition ». Quel est votre commentaire?

 

Abdelmalek : Je n’ai pas de commentaire à faire monsieur le journaliste. D’ailleurs avant même que je prenne l’avion pour venir en Allemagne,  j’ai été avec certains joueurs  et beaucoup  plus avec mon adjoint Olivier Niyungeko  ainsi  que le médecin en train de partager un verre a l’aéroport de Johannesburg en Afrique du sud.

 

Akeza.net : Durant vos fonctions, vous affichiez souvent un certain attachement aux joueurs. Avec votre absence, Vous n’avez pas l’impression de  trahir vos hommes  (joueurs) surtout que vous êtes toujours sous contrat?

Abdelmalek : J’aime toujours mes joueurs, je suis toujours en contact avec certains. J’ai informé tous les joueurs en présence de mes adjoints  pendant la réunion technique avant le match  en Namibie que je vais rentrer chez moi en Allemagne. Donc je ne vois pas où est la trahison.

 

Akeza.net : Et qu’est ce qui vous as marqué pendant tout ce temps à entraîner l’équipe nationale?

 

Abdelmalek : Il y a une ambiance bon  enfant. Des joueurs avec plein de qualités techniques et surtout des joueurs de bonne famille. J’ai bien aimé aussi l’ambiance du stade  prince Louis Rwagasore avec tension électrique dans les tribunes.

 

Akeza.net : Et qu’est ce qui va te manquer le plus?

 

Abdelmalek : Ce qui me manque le plus  c’est mes joueurs ainsi que  l’ensemble de tous le staff soit technique ou médical sans oublier les fidèles supporters de l’équipe nationale .J’aime être en ce moment au bord du lac Tanganyika. Vous avez un très beau  pays.

 

Akeza.net : Quelle est à vos yeux votre plus grande réussite avec l’équipe nationale?

 

Abdelmalek : Ma grande réussite  c’est la discipline dans le travail, ainsi qu’une très bonne communication avec les joueurs.

 

Akeza.net : Parlant de la discipline, certains joueurs ont été frappés par une mesure de discipline dont Saido NTIBAZONKIZA. Croyez-vous qu’un jour Saido NTIBAZONKIZA  retrouvera le maillot de l équipe nationale?

Abdelmalek : La discipline, c’est une bonne  devise pour une très bonne réussite.

 

Akeza.net : Si vous devriez vous adresser aux supporters de l équipe nationale, que leur diriez vous?

 

Abdelmalek : Je leur dirais d’être derrière leur équipe national, et que le coach Aït Abdelmalek les aime beaucoup.

 

Akeza.net  : Coach Abdelmalek est en repos actuellement. Où se voit-il dans l’avenir?

 

Abdelmalek : Je suis toujours au repos. Concernant  l’avenir seul le bon Dieu le Tout Puissant  sais.

 

Akeza.net : Merci beaucoup pour cet entretien coach.

 

Abdelmalek : C’est moi qui te remercie monsieur le journaliste et que Dieu bénisse le Burundi.

 

Propos recueillis par Armand NISABWE

Comments

comments