Club RFI Bujumbura : 10 ans au service de la promotion de la langue française au Burundi

Club RFI Bujumbura : 10 ans au service de la promotion de la langue française au Burundi

Existant depuis 2009, le club RFI Bujumbura est investi dans la promotion de la culture francophone en général et de la langue française en particulier. Célébrant son 10ème anniversaire ce 14 Juin 2019 au CELAB à l’Université du Burundi, le club RFI a rassemblé les chefs des antennes des différentes provinces. Une occasion de faire le point sur les réalisations du club tout au long de cette période.

Parlée par 274 millions de personnes, la langue française occupe la 5ème place au niveau mondiale. L’une des langues les plus parlées à travers le monde. Elle est également la 3ème langue des affaires dans le monde.

Dans son discours le président du club RFI Bujumbura, Gilbert Niyongabire a fait savoir que l’objectif du club est la promotion de la culture francophone et par ricochet de la langue française. Il se réjouit des réalisations même si des défis ne manquent pas. « Nous œuvrons dans l’éducation des jeunes mais cela demande beaucoup de moyens. Pendant ces 10 ans nous avons élaboré différents projets visant à promouvoir la langue française. Le feuilleton radiophonique « Le Tallisman brisé » en est un exemple. Mais également, nous proposons des projets d’entrepreneuriat aux jeunes pour les aider à s’épanouir », confie Gilbert.

Prenant la parole, Jean Paul Mortelette, expert technique francophone/enseignement supérieur et Education auprès de l’ambassade de France au Burundi et attaché au CELAB de l’Université du Burundi indique que c’est un plaisir pour lui d’être présent pour célébrer ces 10 ans dévolus. Il est revenu sur les activités du club où il apprécie le travail mené par le club. Il indique: «  L’encrage du club a su mener au fil du temps sur tout le territoire dans les provinces en établissant des antennes à Bururi, Ngozi, Mwaro et Muramvya. Nous sommes interpellés par la capacité opérationnelle du club surtout l’investissement humain dans les projets avec une rigueur budgétaire exemplaire. Cela nous encourage à les soutenir d’avantage ».

S’exprimant, le président du CELAB a encouragé les membres du club pour leur travail. Il appelle la jeunesse à adhérer au sein de ce club. Plutôt que de se laisser aller dans les groupes de délinquance avec des conséquences que personne n’ignore. Cela pourra contribuer à leur épanouissement moral et intellectuel.

 

Des projets à venir…

Face au défi de la langue pour certains, Gilbert fait savoir que dans l’avenir le club compte purifier et peaufiner la matière à donner à ces jeunes en cherchant des professionnels de la langue. Nous allons organiser des activités parascolaires qui visent à améliorer le niveau de la langue française chez les jeunes.

Jean Paul Mortelette a quant à lui confié qu’il y a possibilité de soutenir une école de théâtre pour permettre aux jeunes des écoles secondaires de renforcer leur connaissances en scénarisation, montage et présentation d’une pièce. Un projet sur les rails pour 2020.

Signalons que parmi une certaine de club RFI dans le monde, c’est celui de Bujumbura qui a été retenu pour représenter les autres lors d’une émission spéciale consacrée à la journée internationale de la Francophonie qui se déroulera le 20/3/2020 dans les locaux de la RFI à Paris. Ce sera en présence de la Secrétaire Générale de l’OIF, Madame Louise Mushikiwabo.

 

Fleurette HABONIMANA

 

 

 

 

 

Comments

comments