Clôture des éliminatoires du tournoi de Sitting-Volleyball 2019: La direction technique parle des nettes avancées

Clôture des éliminatoires du tournoi de Sitting-Volleyball 2019: La direction technique parle des nettes avancées

Sous le financement de l’ambassade de France au Burundi,la dernière journée des éliminatoires du championnat régional de sitting-volleyball « Turashoboye » a pris fin sur la petite finale qui a opposé 4 équipes masculines (Muzinga, Espoir, Abbé pierre et Buffalo) de la région Ouest au terrain dit « Parquet » de Bujumbura (dimanche le 27 octobre 2019). En marge de ces rencontres, on a également assisté au tournoi des équipes juniors (tous genres confondus) de la capitale (Saint Kizito, Jeho Kuki et CNRSP). A l’issue de ces rencontres cadenassées, Muzinga et Abbé Pierre se sont qualifiés pour la suite du championnat. Au vu du déroulé, la direction technique du CNP se réjouit des nettes avancées.

Avant de goûter à ces rencontres musclées qui ont opposé des joueurs expérimentés, le public présent a pu assister à un petit tournoi des équipes juniors (Saint Kizito, Jeho Kuki et CNRSP). Ces jeunes joueurs ont bien démontré leur attachement à cette discipline sportive en dépit d’une certaine disproportionnalité au niveau de l’âge. Ce qui par conséquent a servi les uns et pénalisés les autres. Ce ne sont pas les jeunes de Saint Kizito qui me contrediront. Eux, qui, d’apparence encore trop petits ont affronté des adversaires plus âgés et se sont vus avaler. Les clubs concernés sont Jeho Kuki et CNRSP qui ont décroché les premières places. Saisi du cas, Cassien Bizabigomba, directeur technique-adjoint du CNP déplore ce comportement qu’il dénonce comme une tricherie. « On leur avait dit de nous envoyer des jeunes joueurs et  non pas des adultes. Dès aujourd’hui, ces clubs (Jeho Kuki et CNRSP) ne joueront plus dans la catégorie Junior. Ils sont promus en senior », disait M. Cassien. Ce dernier a tenu à remercier la formation de Saint Kizito pour sa bravoure et sa persévérance.

Après ces remarques, place au moment le plus attendu afin de clôturer en beauté les éliminatoires : La petite finale des clubs masculins de la zone Ouest. Le premier match oppose Muzinga (club de la force de défense nationale) et Buffalo (de Kamenge). La rencontre est marquée par une nette expérience de part et d’autre avec un jeu de passe extraordinaire. Le dynamisme et la rapidité dans les mouvements montrent un esprit d’équipe poussé chez les joueurs. Au finish, c’est Muzinga qui prend le dessus sur 3 sets à 0 en séries de (25-13, 25-11, 25-21).

La toute dernière rencontre met en lice les clubs Abbé Pierre et Espoir. Ce fut une rencontre très animée par les supporters de ces 2 sélections, qui applaudissaient de temps en temps en guise d’encouragement (surtout pour Abbé Pierre).Malgré des scores serrés à chaque set(28-26, 25-20,25-18), Abbé Pierre s’impose, in extremis sur 3 sets à 0.

Vivifier le handisport

Prenant la parole, le vice-président du Comité National Paralympique, Vianney Kirajagaraye a adressé ses remerciements à toute personne qui a contribué à la tenue de ces activités. Il a interpellé aux sportifs handicapés et au public présent de vivifier le handisport partout afin d’attirer un grand public comme celui du volleyball debout. Pour Cassien Bizabigomba, au regard du déroulé, il y a une nette amélioration par rapport aux années antérieures. « Certaines équipes ont vraiment travaillé pour s’imposer face à de redoutables adversaires. On peut parler de rapport de force entre les clubs. C’est ce qui a fait la beauté des matches. Mais je déplore les tricheries des clubs qui ont intégré beaucoup de joueurs avec un handicap minimum (alors que le règlement autorise un seul) ».

Les deux coachent de Muzinga et Abbé Pierre, Christophe Niyomwungere et Olivier Ikurakure se sont réjouis de leurs qualifications respectives et jurent par la victoire lors des phases finales. Ils promettent également d’intensifier les entrainements. Muzinga (très technique) et Abbé Pierre rejoignent les équipes féminines Umuco et les Vaillantes dans la course vers les phases finales. Ces équipes rencontreront celles qui se sont qualifiés à l’intérieur du pays que sont Mamba Fort(Muyinga), Kirimiro(Gitega) et Gakwende(au Sud).

Fleurette HABONIMANA

Comments

comments