Clôture de la Semaine du tambour : Le groupe AKAYAZWE du Muséé Vivant remporte l’édition 2019

Clôture de la Semaine du tambour : Le groupe AKAYAZWE du Muséé Vivant remporte l’édition 2019

La semaine dédiée à la danse emblématique du tambour burundais « umurisho w’ingoma» a été clôturée le samedi 30 novembre 2019. Rehaussées par la Ministre de la Culture et des Sports Madame Pélate Niyonkuru, le Secrétaire Général et Porte-parole du gouvernement Monsieur Prosper Ntahorwamiye, le conseiller  à la deuxième Vice-présidence Monsieur Célestin Ndayizeye, l’Assistant du Ministre Monsieur Raymond Niyonkuru, le Directeur Général de la culture et des arts Monsieur Aimable Nkunzumwami, les conseillers socioculturels des provinces et les différentes autorités, les cérémonies de clôture de la semaine du tambour ont eu lieu au Musée National de Gitega.

 

Une journée spectaculaire!

Les cérémonies ont commencé par une superbe parade des tambourinaires de toutes les provinces du Burundi. Les tambourinaires de Gitega (Gishora) ouvraient la procession, suivis des troupes de toutes les autres provinces. Les danseurs du club culturel Komezamahoro de Magarama (Gitega) fermaient la marche. Le groupe des tambourinaires de Bururi était à l’intérieur de la cour du Musée National de Gitega et accueillaient les autorités et saluaientt les différents discours.

Après le défilé d’au moins une quinzaine de minutes, c’est le club culturel Komezamahoro qui ouvre la compétition nationale des tambourinaires. Chaque province était représentée par un groupe de tambourinaires ayant été meilleur au cours des éliminatoires provinciales. Les provinces se sont succédé comme suit: Karusi, Ruyigi, Kirundo, Cankuzo, Rumonge, Muramvya, Rutana, Bujumbura, Cibitoke, Bubanza, Mwaro, Gitega, Ngozi, Makamba, Kayanza, Muyinga, Bujumbura Mairie, Bururi. Le groupe des tambourinaires de chaque province avait 15 minutes de performance. Le club culturel Komezamahoro est revenu pour clôturer la compétition en beauté.

Les membres du jury étaient quatre conseillers et la directrice des spectacles et loisirs au Ministère de la Culture et des Sports. Ils étaient composés de deux hommes Monsieur Nicodème Nyandwi, Monsieur Richard Barutwanayo et de trois femmes Madame Alphonsine Ntahombaye (directrice des spectacles et loisirs), Madame Joselyne Ininahazwe et Madame Rose Nzobambona. Les critères étaient : la technique et la connaissance de la danse emblématique (30 points), la qualité de la danse emblématique (30 points), la danse passionnante et l’accoutrement (20 points), le respect du timing (10 points), l’entrée et la sortie des tambourinaires (10 points).

Après la passation de toutes les provinces, le Ministre de la Culture et des Sports Madame Pélate Niyonkuru a prononcé le discours de circonstance. Elle est revenue sur la place du tambour dans le Burundi dynastique et au jour de la fête des semailles « Umuganuro ». Elle disait : « La semaine de la danse emblématique a été instaurée en vue de valoriser et promouvoir le tambour pour que cette culture burundaise se répande partout au monde ».

Madame Pélate Niyonkuru, Ministre de la culture et des sports, a énuméré des projets d’avenir pour valoriser le tambour burundais notamment réhabiliter les lieux sacrés du tambour, répandre sur tout le territoire burundais des jeunes plants d’arbres utilisés pour fabriquer le tambour à savoir « Umuvugangoma, Umurama et Umusave », soutenir les tambourinaires en organisant des festivals, etc. La ministre a clôturé son discours sur une note de remerciement pour les groupes de tambourinaires comprenant des enfants.

Après ce discours, le président du jury Monsieur Nicodème Nyandwi proclame les résultats. Le groupe «Akayazwe» du Musée Vivant est sacré premier, suivi de celui de Gishora. Le groupe des tambourinaires de la province de Cibitoke obtient la troisième place, celui de Muramvya la quatrième et celui de Bujumbura la cinquième. Le premier groupe reçoit une enveloppe de 800 000 FBu, le deuxième 600 000 FBu, le troisième 500 000 FBu, le quatrième 300 000 FBu et le cinquième 200 000 FBu. Les autres reçoivent 120 000 FBu chacun. Deux prix spéciaux sont décernés à deux enfants tambourinaires et à une personne vivant avec le handicap.

Les tambourinaires apprécient cette compétition

Oscar Nshimirimana, représentant les tambourinaires de Gishora nous dit que cette compétition s’avère très importante. « Cette compétition est nécessaire et très importante pour les tambourinaires. Comme c’est une rencontre des tambourinaires de toutes les provinces, ceux qui n’ont pas beaucoup de connaissances sur la danse du tambour découvrent quelques techniques. C’est aussi une belle occasion pour nous de nouer des relations », s’exprime-t-il. Yannick Bigirimana, le représentant des tambourinaires du groupe « Akayazwe » abonde dans le même sens que son confrère des tambourinaires de Gitega. Il a apprécié beaucoup la place obtenue par son groupe et nous confie que c’est le fruit du travail de toute l’année.

Rappelons que l’ouverture a eu lieu à Bujumbura Mairie le mardi du 26 novembre 2019. De la Place de l’indépendance au Musée Vivant, des arrêts étaient effectués aux différents ronds-points et monuments choisis dans la ville de Bujumbura et le tambour retentissait.

 

Melchisédeck BOSHIRWA

Comments

comments