Clôture  de la formation des producteurs du cinéma

Clôture  de la formation des producteurs du cinéma
La photo de famille.©Akeza.net

La photo de famille.©Akeza.net

 

Les producteurs burundais de l’audio-visuel viennent de passer 2 semaines ensembles, en train de suivre une formation sur la fonction et le rôle du producteur. Cette formation s’est clôturée par la remise de certificats. La formation est très saluée par les professionnels du cinéma. Ce genre de formation est une première au Burundi. Une nouvelle page de l’histoire du Cinéma  vient de s’ouvrir.

 

«Développer le cinéma burundais est un long voyage, mais qui a déjà commencé. Cette formation ouvre la nouvelle ère du cinéma au Burundi. Le producteur  s’occupe du volet finance, de la création de l’œuvre  et veille à sa rentabilisation. Un producteur est comme un catalyseur de l’industrie. Le cinéma est une forme d’entreprise», précisait Michel-Ange NZOJIBWAMI, vice-Président du COPRODAC.

 

Dorine Rurashitse, représentant de l’ Africalia  a ajouté que le cinéma  est un secteur non-étatique qui méritent d’être promu. Et Aurélien Baudinaux d’ajouter qu’en regardant les talents au Burundi, il y a lieu de regarder le film burundais avec optimisme.

 

Les 10 producteurs-réalisateurs ont été représenté par Pamella Kazekare. Au nom de toute l’équipe, ils promettent de conjuguer leurs efforts pour améliorer leurs projets.

 

La formation a eu lieu  grâce au financement de la coopération belge, à travers le projet Nzorama.

 

Armand NISABWE

 

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.