Ciné-club Menya: à la fois école et pépinière

 

Le Ciné-club Menya fonctionnel depuis plus d’une année, se présente comme une école et une pépinière des cinéastes. Des cinéphiles s’adonnent peu à peu aux différents métiers du cinéma.  

 

 

DSC05166

 

Le Ciné-club Menya a débuté officiellement ses activités en 2013 au mois de Novembre. Il est constitué par 15 membres. Ceux-ci sont des jeunes qui ont été sélectionnés et qui ont reçus une formation sur la gestion d’un ciné-club et sur l’histoire du cinéma. Comme l’indique Ezéchiel Ndayishimiye, représentant et chargé de la communication du Ciné-Club Menya, cette formation leur a appris à être des animateurs d’un ciné-club. De plus, poursuit-il, elle a aiguisé leur esprit d’analyse  cinématographique ce qui leur permet de pouvoir mener à bon les débats qui accompagnent les projections.

 

Chaque mois le Ciné-club a un invité qui œuvre dans ce monde du cinéma. Celui-ci partage son expérience dans ce domaine. Ils ont déjà invités : Joseph Ndayisenga (scénariste et réalisateur), Ndayishimiye Bright Olivier (ingénieur du son) et bien d’autres.

 

DSC05169

 

 

Parmi les membres de ce club, certains se sont lancés et continuent à se lancer dans les différents  métiers du cinéma. Entre autres peut être cités, Yannick Ndayisaba qui s’est lancé dans l’écriture des scénarios et ayant réalisé déjà son premier court-métrage « Fier de moi » ; Erica Lynca Mugisha qui s’initie au son, Opota Rachel dans le script.

 

 

Les objectifs  du ciné-club, nous dit Ezéchiel Ndayishimiye, sont la promotion du film burundais, accompagner d’une façon pédagogique les jeunes cinéastes dans leur projet dans l’audiovisuel et la création d’une ouverture pour les productions internationales de tout genre en transmettant l’éducation à l’analyse critique.

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.