Christophe NDUWARUGIRA dit Lucio, un footballeur de génie

Christophe NDUWARUGIRA dit Lucio, un footballeur de génie
Christophe NDUWARUGIRA dit Lucio lance un tir puissant (www.akeza.net)

Christophe NDUWARUGIRA dit Lucio lance un tir puissant (www.akeza.net)

D’un physique favorable à n’importe quel système de jeu, se servant souvent de son pied gauche magique, doté d’une grande puissance de tir, polyvalent, Christophe NDUWARUGIRA est un jeune footballeur qui actuellement enfièvre les amateurs burundais du ballon rond.

 

Christophe, ancien défenseur, d’où son pseudonyme de Lucio, ne cesse de surprendre les gens. Sa dernière haute action en date, qui fait toujours baver plus d’un, c’était il y a quelques jours en 1/8 de finale de la coupe de la confédération quand il a marqué un top but face à la formation ASEC MIMOSA d’Abidjan, permettant ainsi à son club de retrouver l’espoir d’atteindre le tour cadrage de cette compétition continentale, qu’ils ont finalement décroché à la fin du temps réglementaire.

 

Sa plus grande qualité ? Bien qu’il soit jeune, il arrive à être  l’homme de la situation. D’un moment à l’autre il peut faire la différence. Les émotionnels peuvent se rappeler son dernier but marqué il y a quelques mois contre le Kenya quand il défendait les couleurs nationales.

 

SES DEBUTS, SON INSPIRATION

 

Lucio le défenseur brésilien reste son idole. Jusqu’en première division, notre jeune Christophe excellait à l’accès central de la défense avant qu’il ne change de poste sur une décision de son entraineur d’alors Olivier NIYUNGEKO comme quoi, il est mieux  à l’attaque.

 

A 19 ans, Christophe Lucio n’a pas encore connu plusieurs clubs. Tout petit, il a joué pendant 4 ans dans le club JECA (jeunesse catholique) qui est en quelque sorte une pépinière de jeunes joueurs. Là, il fréquentait en même temps où il finira par avoir son diplôme des humanités générales. Il a fait un petit passage dans le club Volontaire dont il avait toujours rêvé et supporté, mais vu que le club ne répondait pas à ses attentes, il l’a quitté.

 

Lui qui se permettait de faire d’intenses séances d’entrainement personnel dans le seul objectif d’être beaucoup plus performant n’a pas hésité d’aller tenter sa chance, dans un club cette fois-ci de la 1ère division, Lydia Ludic Burundi ACADEMIC.

 

Qui ne risque rien n’a rien. En osant, il s’est ouvert la porte du bonheur .Cela n’empêche que ceux qui étaient jadis ses coéquipiers, dont certains ont fini par abandonner ou tout simplement croupissent toujours dans les divisions inférieures viennent l’applaudir au stade. Peut-être est-il  devenu leur idole, qui sait ?

 

Bonne chance dans ta carrière

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.