Christine Ntahe (Maman dimanche) parle d’ : « ELLES. UN HOMMAGE AUX OUBLIÉES ».

Christine Ntahe (Maman dimanche) parle d’ : « ELLES. UN HOMMAGE AUX OUBLIÉES ».

Christine Ntahe, Maman dimanche parle d’ : « ELLES. UN HOMMAGE AUX OUBLIÉES » ©Akeza.net

C’est ce 4 février dans les enceintes de la Maison de Presse que s’est tenue une conférence de presse annonçant le lancement officiel du livre « ELLES. UN HOMMAGE AUX OUBLIÉES » de Christine Ntahe. La conférence était présidée par l’auteure accompagnée du journaliste et écrivain, Roland Rugero, qui l’a aidée dans la rédaction du livre. Ce livre est un recueil de témoignages des femmes, pionnières de la paix au Burundi. Ces héroïnes  provenaient de différents recoins du pays dont Marangara, Karuzi, Busoro, Kinama, etc. Ces femmes se sont toutes battues pour le rapprochement des communautés divisées pendant la crise de 1993. Certaines parmi elles sont encore vivantes d’autres ont malheureusement déjà rendu l’âme. 

 

Un travail de longues années

En 1999, alors qu’elle travaillait pour l’organisation Search for Common Ground, Christine Ntahe se retrouve sur les traces de certaines femmes ayant été de grandes battantes durant la crise de 1993. A ce moment, elle anime une émission des femmes « Mukenyezi Nturambirwe » à la Radio Télévision Nationale du Burundi où elle commence à partager l’histoire de ces femmes rencontrées grâce aux descentes effectuées par le Search for Common Ground. Après cela, Christine se rend compte que cela ne suffit pas. « Mon émission ne durait que 20 minutes. Je sentais qu’il fallait que les gens apprennent plus sur ces femmes, j’ai donc commencé à écrire ». En 2013, Christine se tourne vers Roland Rugero. « Nous sommes allés voir ces femmes à l’intérieur du pays pour que celles qui sont encore en vie soient documentées et également pour savoir qu’elles ont été là et qu’elles ont fait ce travail», a dit Roland. Le travail a continué sous différentes étapes jusqu’au début de 2018 d’où 5 ans avant la sortie du livre.

Christine Ntahe ©Akeza.net

Un livre en mémoire de ceux qu’on oublie vite

A travers ce livre, Christine espère voir des burundais plus unis. «Grâce à l’exemple de ces femmes qui venant de différentes ethnies, ont choisi de s’unir, il  serait temps qu’on apprenne que nous pouvons aller au-delà de toute cette haine, de tout ce qui nous sépare » a donné Christine comme message. A la question de savoir pourquoi ce mot « OUBLIÉES », Christine et Roland reviennent sur ces gens qui accomplissent  de grands actes dans la société mais qu’on oublie vite. C’est ainsi que Christine espère partager des exemplaires du livre dans ces  lieux qui ont connu ces braves femmes mais aussi atteindre le public jeune en les partageant dans des écoles, des centres culturels, des universités, des associations féminines, etc.  Selon Roland, l’histoire de ces femmes est toujours d’actualité, un échange intergénérationnel s’exige. «Notre pays rencontre toujours des guerres cycliques. Il faut que les jeunes sachent ce qui s’est passé pour aller au-delà et chercher des solutions ». a-t-il dit. « Quand  tu ne connais pas ton histoire, c’est comme si tu bâtissais sur du sable » a ajouté Christine Ntahe.

Le lancement officiel du livre « ELLES. UN HOMMAGE AUX OUBLIÉES est prévu ce 8 février 2019 au Bar « La détente » où 10 des femmes documentées seront  présentes  si aucun changement ne s’opère. Une belle rencontre avec ces héroïnes.

 

Huguette IZOBIMPA

Comments

comments