Cérémonies d’ouverture du Salon Industriel rehaussées par le Deuxième Vice-Président de la République

Cérémonies d’ouverture du Salon Industriel rehaussées par le Deuxième Vice-Président de la République

Jean-Marie Niyokindi (Min de l’industrie et du Commerce), Joseph Butore (2e Vice-Président de la République) et Olivier SUGURU (Président de l’AIB) ©Akeza.net

Ce matin a débuté à l’hôtel Club du Lac Tanganyika, la Première Edition du Salon Industriel au Burundi. Organisé par l’Association des Industriels du Burundi (AIB) sous le thème “l’industrie, pilier de la croissance économique dans la communauté Est-Africaine”, cet évènement va durer 3 jours.

En plus de la présence du Deuxième Vice-président, S.E Joseph BUTORE, les cérémonies d’ouverture de cette foire des industriels burundais auront également compté la participation de certains ministres du gouvernement, de quelques représentants des ambassades, de différents dirigeants d’agences étatiques comme l’Agence pour la Promotion de l’Investissement (API) et l’Office Burundais des Recettes (OBR), du maire de la ville de Bujumbura, etc.

Dans le discours d’ouverture de ces cérémonies, l’honorable Freddy Mbonimpa, maire de la ville de Bujumbura a souhaité un agréable accueil aux participants surtout ceux venus des autres pays membres de l’EAC avant d’exprimer toute sa reconnaissance par rapport au travail déjà accompli par l’API notamment à travers le Guichet Unique qui aura permis de réduire de manière significative les procédures, les coûts et les délais pour la création d’entreprises.

Créée le 26 aout 1999 en vue de constituer un cadre approprié pour la défense et le développement des intérêts professionnels des industriels du Burundi en général et de ses membres, en particulier, l’AIB qui a organisé ce salon industriel est composée actuellement par plus d’une cinquantaine d’industries œuvrant dans différents secteurs d’activités tels que : la transformation agro-alimentaire, le textile, les imprimeries, le bois, les produits pharmaceutiques (chimiques), le métal, les matériaux de construction, etc.

“Le secteur de l’industrie est d’une grande importance suite à sa participation active dans les économies des pays par sa contribution dans la production intérieure en améliorant la valeur des produits à couts de transformation, en diversifiant les exportations et en permettant un accroissement des échanges de transferts de technologie en vue d’améliorer les niveaux de production des pays en voie de développement comme le Burundi”, a martelé Olivier SUGURU, président de l’AIB, dans son discours au nom des industriels du Burundi.

Le Deuxième Vice-président de la République, dans son mot de clôture des cérémonies d’ouverture, a rappelé les mesures déjà prises par l’Etat en vue d’assurer un environnement favorable aux affaires en édictant des textes et lois régissant le droit des affaires avant d’ajouter que le pays va se doter bientôt d’une nouvelle politique nationale d’industrialisation (en remplacement de celle de 1986) afin de s’aligner au contexte actuel du secteur industriel dans la région de l’EAC. Il a terminé son propos en rappelant bien aux participants “Faites vos affaires mais n’oubliez pas de trouver du temps pour regarder aussi la Coupe du monde de football”, un évènement qui débute également ce 14 juin en Russie.

 

Blaise NKURIYINGOMA

Comments

comments