Célébration en grande pompe du 10e anniversaire du barreau de Gitega

Célébration en grande pompe du 10e anniversaire du barreau de Gitega

Le Barreau de Gitega a célébré son 10eme anniversaire le jeudi 3 Septembre dans la province Gitega sous le thème : ” Avocats de proximité ; une utopie ou une réalité au Burundi ?” A cette occasion, 27 avocats ont prêté serment devant la Cour d’appel de Gitega, après deux ans de formation. Avec le renouvellement de leurs serments et l’évaluation de leurs rapports de fin de stage, les 27 avocats pourront désormais ouvrir leurs propres cabinets.

 

Jeudi 03/09/2020 au matin, une journée ensoleillée se lève sur la ville de Gitega. En cette belle journée où de gros nuages viendront rappeler la fin de l’été et le début de la saison pluvieuse, le Barreau de Gitega vit une journée spéciale : il fête ses 10 ans d’anniversaire. Faisant d’une pierre deux coups, 27 avocats de cet ordre passent au grand tableau. Ils avaient, 2 ans plus tôt, prêté le premier serment devant la Cour d’appel de Gitega pour intégrer le petit tableau comme avocats-stagiaires.

 

Fiers dans leurs toges flambants neuves, chaque avocat récite : ” Moi Maître (nom de l’avocat), je jure de respecter la Constitution, d’obéir à la loi, d’exercer la défense et le conseil avec dignité, de ne rien dire ou publier de contraire aux règlements, aux bonnes mœurs à la sûreté de l’Etat et la paix publique et de ne jamais conseiller ou défendre aucune cause que je ne croirais en mon âme et conscience”. C’est le serment de chaque avocat devant la cour d’appel de Gitega.

 

Le Bâtonnier du barreau de Gitega, Jean Bosco BIGIRIMANA dira  : “Maître Aminadab MBONYUMUKIZA est à l’aise avec l’anglais, donc il est capable de défendre des clients anglophones pour avoir vécu et étudié au Rwanda et en Ouganda avant de finir ses études en droit à l’université Lumière de Bujumbura. Un clin d’œil pour le reste des avocats qui doivent être multilingues pour gagner la confiance de leurs clients, anglophones notamment.

 

Les festivités se sont poursuivies dans l’une des grandes salles de l’hôtel Tropitel à Gitega. Dans son discours d’ouverture des activités marquant le 10e anniversaire du Barreau de Gitega, le Bâtonnier Jean Bosco BIGIRIMANA a remercié les invités de marque et Avocats qui sont venus de toutes les provinces du Burundi. Et au Bâtonnier Jean Bosco BIGIRIMANA de déclarer : « L’avocat de proximité est une réalité au Burundi avec la création du barreau de Gitega. Avant les avocats étaient concentrés seulement en mairie de Bujumbura ».

 

Le barreau de Gitega compte actuellement 368 avocats dont 276 avocats hommes et 92 avocats femmes. C’est la région ouest, surtout la mairie de Bujumbura, qui compte plus d’avocats avec 267 avocats, 70 femmes et 197 hommes. En plus, précise le Bâtonnier du barreau de Gitega, les avocats de cet ordre défendent aussi bien les clients capables de payer les honoraires que les personnes vulnérables.

 

” 1121 prévenus dont 423 femmes ont été assistés gratuitement au cours du seul mois d’aout 2020 par le barreau de Gitega, c’est bien au-delà de l’objectif initialement fixé”, indique le Bâtonnier Jean Bosco BIGIRIMANA, félicitant au passage les avocats du barreau de Gitega.

 

 

 

 

Un peu d’histoire

 

Comme le raconte le Bâtonnier Jean Bosco BIGIRIMANA, le barreau au Burundi est né en 1950, durant la période coloniale. Le premier avocat burundais est apparu en 1967. C’est Maitre Étienne NTIYANKUNDIYE, qui est toujours en fonction.

 

Le 22/10/1999, Maître Jean Bosco BIGIRIMANA, actuel bâtonnier du barreau de Gitega avait prêté serment sous l’encadrement de Feu Bâtonnier Tharcisse NTAKIYICA.

 

En 1999, le Burundi comptait 50 avocats. En 2009, c’était 500 avocats concentrés en mairie de Bujumbura, 1 avocat à Ngozi et un 1 avocat à Gitega. L’exiguïté du territoire de travail des avocats commençait alors à se faire sentir. 6 avocats ont alors eu l’idée de créer le barreau de Gitega le 29 mars 2010 pour approcher la justice des justiciables. Une contestation naitra avec le barreau de Bujumbura, déjà existant. Après une longue bataille politico-judiciaire, on finira par admettre la création du barreau de Gitega et aux avocats de prester sur toute l’étendue du territoire burundais. ‘’ Nous avons gagné la légalité et la légitimité dans ce combat’’, conclut le Bâtonnier Jean Bosco BIGIRIMANA.

 

Des témoignages de reconnaissances bouleversants

 

Dans un film projeté à cette occasion dans la grande salle, l’émotion est grande. ” J’ai été emprisonné, accusé d’avoir violé une fille. Sans le barreau de Gitega qui m’a défendu gratuitement, je serai toujours en prison à l’heure actuelle”, témoigne Prosper SINDIHEBURA, un ancien détenu de la prison de Gitega

 

” J’étais accusé d’avoir commis un vol chez mon patron et j’ai été jeté en prison à Ngozi. Les avocats du barreau de Gitega sont intervenus et m’ont fait sortir de prison”, raconte à son tour avec émotion Oda NZEYIMANA, une ancienne pensionnaire de la prison de Ngozi.

 

“Je transportais un client sur mon taxi-vélo. Il m’a volé mon vélo et mon patron m’a fait jeter en prison à Ngozi, mais le barreau de Gitega est intervenu, je suis libre maintenant”, indique Claude ITANGISHAKA. Il indique aussi avoir trouvé plusieurs cas similaires d’injustice.

 

Des échanges scientifiques lors du 10e anniversaire du barreau de Gitega

 

Deux exposés riches en expériences ont alors suivi. Le premier panel était centré sur le thème : ” La compétitivité de l’avocat à l’échelle internationale et plus particulièrement dans la sous-région (EAC)’’, présenté par Maitre Willy RUBEYA, fondateur du Cabinet Rubeya & Co-Advocates et Président de l’East Africa Law Society ‘’ EALS’’. Selon lui, quand un dossier rentre dans un cabinet, il faut qu’il soit clôturé le plus vite possible, c’est l’image de votre cabinet.

 

Et aux avocats Rodrigue MAJAMBERE et Maître Martin MAJAMBERE de conclure dans leur exposé conjoint sur : ‘’ l’Échange d’expériences dans la gestion des cabinets, des contrats, l’entrepreneuriat : ‘’ Travailler dans un cabinet d’avocats associés est plus avantageux que travailler en solo’’. Selon eux, dans un cabinet d’avocats associés, il y a un esprit de concours, la conjugaison des compétences et on tend vers la spécialisation’’.

 

La journée d’anniversaire s’est poursuivie vendredi 04/09/2010 avec l’inauguration officielle du siège du barreau de Gitega par le gouverneur de la province Gitega, Venant MANIRAMBONA, l’échange de cadeaux entre les bâtonniers des barreaux de Gitega et de Bujumbura réconciliés et les remerciements à l’endroit des 6 avocats pionniers qui ont fondé le barreau de Gitega. Il s’agit de Me Raphaël GAHUNGU, du Bâtonnier Jean Bosco BIGIRIMANA, de Me Sixte SIZIMWE KAZIKURANYO, du magistrat Alexandre NDAYIRAGIJE, de Me Simon NAHIMANA et de Me Déo NDIKUMANA.

 

Olivier BIZIMANA

 

Comments

comments