Célébration de la journée mondiale du rein à Bujumbura

Célébration de la journée mondiale du rein à Bujumbura

Franck Nziza, étudiant en médecine et co-organisateur de l’évènement ©Akeza.net

C’est par des activités de dépistage des facteurs de risque de maladies chroniques que la journée mondiale du rein célébrée chaque 9 Mars a été ouverte à Bujumbura, un événement organisé par Dr Nzeyimana Sylvain Pierre médecin néphrologue, l’Association Burundaise des Etudiants en Médecine (ABEM), en collaboration avec l’association des infirmiers et infirmières pour l’assistance des diabétiques. L’évènement s’est déroulé au jardin public de Rohero.

 

C’est dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale du Rein qu’il a été organisé des activités de dépistage des facteurs de risques cardio-vasculaires entre-autres le diabète, l’hypertension, l’obésité, etc. Plusieurs personnes ont répondu présents à cet événement. Trois heures après le début des activités, 300 personnes avaient déjà été dépistées.

 

Franck Nziza, étudiant en médecine et co-organisateur de l’évènement se dit satisfait du flux des gens « Vu le matériel déjà utilisé, environ 500 personnes se sont faites dépister.Malgré la demande constante, les activités se sont clôturées à 12h30 comme indiqué lors des publicités ou sur les invitations. La raison n’est autre que la peur que les résultats soient faussés par la faim qui cause la chute de glycémie et autres facteurs »

Cependant, certains patients ne s’alarment que quand qu’ils tombent malades. En raison d’un diagnostic tardif, un nombre considérable de gens décèdent des maladies chroniques non transmissibles « Les gens ne sont pas spontanément sensibilisés à se faire soigner, ils le sont généralement quand ils sont malades. Alors ce qu’on fait ici est une sorte de prévention et de sondage. Les maladies chroniques transmissibles viennent à petit feu. On ne se réveille pas un beau matin avec le diabète. Il y a des facteurs de risques qui s’accumulent et les gens ne le savent pas. On a profité de ce dépistage pour sensibiliser les gens à lutter contre la maladie en amont de son apparition parce que c’est finalement ça le bon médicament puisqu’il n’y a pas de médicament spécifique au diabète et à l’hypertension

Cette année, la thématique choisie de cette Journée Mondiale du Rein est «Rein et obésité : Une vie saine pour des reins sains». Les personnes souffrant d’obésité ont deux fois plus de risque que les autres de souffrir d’insuffisance rénale. En cause, l’hypertension et le diabète directement liés à l’excès de graisse.

Dans une ambiance plutôt silencieuse mais gaie, chacun devait passer par les 5 étapes avant de s’entretenir avec un médecin pour des conseils et réponses aux questions que le patient pouvait se poser:

1.La prise du poids et de la taille

 

 

 

2.La mesure de la taille de ceinture

3.La mesure de la tension artérielle

4.Le dépistage du diabète

5.Les résultats et conseils

Pour les gens qui ont peur des hôpitaux, c’est l’occasion idéale pour se faire dépister, comme  Immaculée H. une des participants nous l’a confié «3 choses m’ont fait venir ici, l’accueil aimable, la rapidité et le fait qu’on ne soit pas dans un hôpital ou tu fais la queue pendant un long moment pour  attendre encore les résultats. Et pour couronner le tout c’est gratuit. »

 

Les activités continueront  ce samedi le 11 mars 2017 à l’Université Lumière de Bujumbura, campus Kinindo où également le dépistage va se faire.

 

Miranda Akim’⁠⁠⁠⁠

Comments

comments