Célébration de la fête du tambour,  61 ans après

Célébration de la fête du tambour,  61 ans après
Les tambourinaires.Photos d' archives.(www.akeza.net)

Les tambourinaires.Photos d’ archives.(www.akeza.net)

 

Samedi le 13 décembre, c’était la fête du tambour et des tambourinaires. La fête a été célébrée à Higiro. C’était une bonne rencontre des tambourinaires de Bujumbura, et des tambourinaires de Higiro et Gishora. Le  célèbre tambourinaire Antime Baransakaje était sur place.

 

Jeremie Hatangimana l’un des membres de l’association qui avaient organisé ces festivités  a expliqué le choix du sanctuaire de Higiro. « C’est le premier sanctuaire  du Burundi, sous le règne de Ntare Rushatsi Cambarantama, et le plus grand  sanctuaire  du pays. Donc ce sanctuaire mérite d’accueillir ces festivités. Nous demandons aux autorités hiérarchiques de reconnaitre cette fête comme tant d’autres fêtes nationales. Le tambour est un signe de la joie et de la paix», disait-il dans son allocution.

 

Antime Baransakaje, le célèbre tambourinaire de l’époque royal, a témoigné en retraçant en peu de mots, l’histoire du tambour. « Je me rappelle que la dernière rencontre de tous les sanctuaires des  tambourinaires c’était en 1953 à Muramvya, lors de la fête de l’Umuganuro. Le tambour appartient au patrimoine national, je refuse que l’on joue du tambour pour les mariés. Même quand le roi se mariait, on ne jouait pas au tambour.»

 

Ernest  Nahimana , conseiller au ministère de la culture a rappelé que bientôt une commission sera mise en place,  afin  d’ élaborer des textes protégeant le tambour. Notons la présence du gouverneur de la province de Gitega  Honorable Sylvestre Sindayihebura. Il a promis la réhabilitation du sanctuaire de Higiro.

 

Cette fête a été célébrée grâce à l’appui financier de Wallonie Bruxelles.

 

Armand NISABWE

 

 

 

 

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.