Ce qu’il faut retenir du décret régissant le tambour

Ce qu’il faut retenir du décret régissant  le tambour

Les tambourinaires dans une cérémonie de mariage.©AKEZA.net

Le gouvernement du Burundi a sorti un décret portant réglementation de l’exploitation du tambour au niveau national et international en vue de faire respecter ce patrimoine culturel. Ainsi on retiendra que le tambour ne sera plus battu par les femmes, encore moins dans les fêtes d’ordre social sans la permission spéciale du ministère.

Le Burundi regorge de beaucoup de clubs de tambourinaires sur son territoire et ailleurs. Ils devront se faire enregistrer au ministère de la culture ou dans les représentations diplomatiques.

Lire aussi: Le tambour burundais adopté à l’unanimité par l’Unesco

Voici une sélection d’articles qui contient les éléments à retenir absolument :

Article 3 : Il est strictement interdit  aux personnes de sexe féminin de battre le tambour. En accompagnement au jeu du tambour, elles peuvent néanmoins exécuter les danses folkloriques féminines.

Article 4 : Toute formation, organisation ou groupe ayant dans ses objectifs l’animation culturelle doit préalablement se faire enregistrer au Ministère ayant la culture dans ses attributions

Article 5 : Toute exhibition d’une troupe de tambourinaires en dehors des cérémonies officielles, requiert l’autorisation du Ministre ayant la culture dans ses attributions.

L’autorisation du Ministre est notamment exigée lors des cérémonies de mariage, de dot, de naissance, de remise de diplôme ou toute festivité à caractère social.

Lire aussi: Jean Bosco Hitimana:«Aucune fille ne doit jouer au tambour»

Article 7 : Avant de délivrer toute autorisation, le Ministère ayant en charge la culture dans ses attributions apprécie la pertinence d’une troupe de tambourinaires dans cet événement au regard de l’importance historique de l’instrument  et des derniers développements de reconnaissance au niveau international.

Article 11 : Toute sortie d’une troupe de tambourinaires à l’étranger requiert l’autorisation préalable du Ministère ayant la culture dans ses attributions.

Article 19 : Toute demande de sortie de tambours ou de matériel de tambour au profit d’une équipe évoluant à l’étranger doit requérir le sous-couvert de la représentation diplomatique dans laquelle évolue l’équipe et est conditionné par un versement de 500.000Fbu par tambour à verser au trésor public.

Article 20 : Tous les groupes de tambourinaires qui évoluent à l’extérieur du pays et qui ne tombent pas sous le coup des articles 17 et 19 doivent verser au Trésor Public une redevance équivalente à 2000 dollars américains par exhibition.

Une Ordonnance conjointe des Ministre ayant la Culture et les Finances dans leurs attributions préciseront les modalités pratiques pour le transfert de cette redevance

Armand NISABWE

Comments

comments