Casting Bujumbura Fashion Week : finalement, être mannequin, ce n’est pas évident

Les stylistes Cynthia Munwangari et Yvette Kaneza lors du casting (ww.akeza.net)

Les stylistes Cynthia Munwangari et Yvette Kaneza lors du casting (ww.akeza.net)

Il est 13h à Bujumbura, le soleil brille au-dessus de la ville. Dans une salle du 1er étage d’un hôtel du centre-ville, la musique joue à tout rompre, le rythme saccadé. Une seule chanson tourne en boucle. L’air est lourd. Lourd d’espoir, de craintes, d’anxiété. Le visage est grave. De temps en temps, on peut voir un sourire, mais c’est rare. Une fille tourne inlassablement sur une petite piste. Des allers-retours à vous faire tourner la tête. Mais elle n’abandonne pas, elle s’accroche. Elle passe le casting pour Bujumbura Fashion Week. Le Monsieur la regarde, doute, lui fait faire un autre tour, donne un conseil, puis la renvoie sur la piste. Si vous voulez la pitié, allez voir ailleurs ! , semble indiquer son regard. Justement, il vient d’ailleurs. Il s’appelle Modella, il vient du Nigéria. Là-bas, c’est une personnalité dans le monde de la mode. Vous avez compris, on a franchi un cap, ça se joue très haut. Qui a dit que tout le monde pouvait être mannequin ?

 

Les photographes arrivent, repèrent les angles, prennent des photos. D’entrée, on constate que la salle est divisée en deux. Dans la partie de devant  figurent une quinzaine de mannequins qui ont passé le casting avec succès. Elles n’ont pas tant que ça le sourire, mais elles semblent sereines. De l’autre côté, on voit un nombre plus grand de mannequins. Certains sont de grands mannequins de la scène locale. Une partie n’as pas été à la hauteur, une autre partie ne remplit pas les critères de bases comme la taille, les mensurations, etc. On peut lire de la tristesse dans leurs yeux…

 

Le créateur Guy Maza est sur tous les fronts. Il assiste le casteur principal. Il mime des gestes aux mannequins, glisse un conseil ici et là, lance une critique sur telle ou telle façon de marcher. Il reste jovial, courtois. Les mannequins l’aiment bien.

 

Sur les chaises de devant, Cynthia Munwangari et Yvette Kaneza partent d’un bon éclat de rire. Que peuvent-elles biens se  raconter ? Aussi sublime l’une que l’autre, les deux jeunes femmes font l’honneur de la ville par leur engagement en faveur de la mode, une industrie dont elles  participent à la floraison. Une fois encore, l’une rejoint l’autre, histoire d’apporter ses lettres de noblesses à une industrie qui leur tient tant à cœur.  Elles ont des labels, viennent de lancer leurs sites web, sont connus et respectés dans leur domaine, ont représenté le pays, s’activent à créer des pièces uniques chaque jour mais ça ne leur suffit pas : Cynthia Munwangari a décidé d’amener le petit monde de la mode à Bujumbura, Yvette a dit, ‘’je te suis’’. Et voilà.

 

Landry SIBOMANA apparait dans un coin de la pièce, disparait, réapparait…il confère. Il est là pour le compte de l’Agence  de Promotion des Investissements qui soutient l’événement à fond. Il s’implique, s’active, s’enthousiasme.

 

Turuso y est passé aussi. On l’a vu dévisager un mannequin, dire à un membre de l’équipe deux mots à l’oreille. On l’écoute, on le respecte, son avis compte. On peut le voir à la façon dont on le regarde. Les yeux ne mentent pas.

 

La journaliste Nadine Muhorakeye de la RTNB est passée par là. Elle a enregistré des interviews dont elle semble assez  fière. Ça passera donc à la radio. C’est un bon début.

 

Deux heures plus tard, on décide de lever le camp. Au moment où on quitte les lieux, l’équipe H Photography (Eh oui, H arrive flanqué d’un bataillon d’assistants) plie bagage aussi. Ils projettent de revenir prendre les dernières photos le soir. Ca suffit pour le moment. Quelques mannequins hommes tournent inlassablement sur la piste. Ils sont épuisés, ça se voit sur le visage, ils sont même un peu irrités mais le message est clair : défiler pour Bujumbura Fashion Week , ça se mérite !

 

Je ne saurai vous décrire l’ambiance qui planait dans cette salle. J’ai simplement pu sentir que si on maintient le satandard , eh bien , quelque chose de grand se prépare pour cet été , et ça s’appelle Bujumbura Fashion Week. Retenez le nom…

Le designer Turuso et le photographe Hervé C. lors du casting pour BFW (www.akeza.net)

Le designer Turuso et le photographe Hervé C. lors du casting pour BFW (www.akeza.net)

Le casteur nigerian Modella et le styliste Guy Maza au casting pour BFW (www.akeza.net)

Le casteur nigerian Modella et le styliste Guy Maza au casting pour BFW (www.akeza.net)

Quelques mannequins lors du castings pour BFW (www.akeza.net)

Quelques mannequins lors du castings pour BFW (www.akeza.net)

Cynthia Munwangari se prête au jeu avec un mannequin (www.akeza.net)

Cynthia Munwangari se prête au jeu avec un mannequin (www.akeza.net)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LM

 

 

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.