CAN 2019 : Malgré la défaite, les Hirondelles n’ont pas démérité

CAN 2019 : Malgré la défaite, les Hirondelles n’ont pas démérité

Participant pour sa première fois de son histoire à la Coupe d’Afrique des Nations, le Burundi s’est incliné 1 but à zéro face au Nigéria. Malgré cette défaite, les Hirondelles ont tenu tête pendant 77 minutes, empêchant à leurs adversaires de s’offrir des occasions. Une performance saluée malgré des erreurs à corriger.

La rencontre entre le Burundi et le Nigéria aura surpris plus d’un. Les Hirondelles auront montré un bon jeu prouvant qu’ils méritent leur place à cette CAN. Avec un système de jeu plutôt défensif, le Burundi était déterminé à barrer la route aux Super Eagles réputés pour leur expérience dans des grandes compétitions.

Avant le match, le système de jeu a suscité des interrogations pour les plus footeux. Certains prédisaient déjà l’échec, soulevant une mauvaise formation, “il y a trop d’espaces vides”, disaient-ils. D’autres se plaignaient de quelques joueurs qui ne devaient pas faire partie des 11 de départ et à des postes inhabituels. Mais tous ces avis convergeaient vers un “attendons le match”. Comme pour dire que l’issu finale de ce match donnera raison aux uns ou aux autres.

 

Un Burundi sur la défensive!

Au début du match les 2 formations se sont montrées déterminées à s’imposer. Malgré un positionnement plutôt défensif, les Hirondelles vont néanmoins apporter le danger dans le camp nigérian en s’offrant, par ailleurs, la première occasion franche de ce match.

Les joueurs de « Mutombola » vont tenter des tirs à la 18ème et 28ème minute. Mais sans parvenir à marquer. D’un autre côté, la défense burundaise tient bon fasse à des nigérian dangereux. Avec un Jonathan, gardien des cages burundaises, solide et en forme, qui bloque les tirs fumants des Super Eagles, les empêchant d’ouvrir le score. En passant, l’on remarquera une faille de l’ailier Francis Mustafa (Njali) qui perd quelques fois des ballons.

A la 39ème minute, le Burundi aurait pu ouvrir le score par Féré qui reprend le ballon après un très beau coup-franc de Cédric Amissi renvoyé par le poteau. Le ballon finit hors du périmètre.

A 2 min de la fin de la première mi-temps, Gaël Bigirimana aurait, lui aussi, pu ouvrir le score sur coup-franc en surprenant le gardien nigérian d’une frappe puissante. Ce dernier aura été assez vigilant pour dégager le ballons hors de sa surface. Les 2 équipes retournent au vestiaire sur ce score nul et vierge.

 

Un Nigéria plus dangereux en seconde mi-temps

De retour de vestiaire et après un changement, le Nigéria va tenter de s’imposer. Il va se heurter à un Gaël Bigirimana des grands jours qui, positionné en milieu défensif, va repousser les ballons nigérian. Fiston Abdul Razak, un peu esseulé en attaque, aura pour sa part réussi à déranger la défense nigériane.

Il aura fallu l’entrée d’Odion Ighalo (meilleur buteur des éliminatoires) à la 73e minute de jeu pour libérer le Nigéria du filet défensif burundais. Passant par l’aile gauche, il reçoit le ballon d’une talonnade en surprenant la défense burundaise et finit par tirer vers le petit filet en trompant le gardien. Le Nigéria mène un but à zéro.

Le coup est dur pour les burundais qui désormais joue en bloque à l’arrière éviter d’encaisser un nouveau but. Dans les dernières minutes, l’entraineur burundais décide de faire entrer le jeune Mohamed Amissi qui faillit égaliser mais son ballon sort en corner. Une entrée tardive qui n’aura pas laissée le temps à ce jeune dribbleur d’affirmer son jeu. Selon certains analyste, Olivier Niyungeko aurai fait une mauvaise lecture du match.

Au final, le Burundi s’incline devant le Nigéria dans un match où les joueurs de d’Olivier Niyungeko auront fait preuve de dévouement et de courage. Derniers de leur poule, Ils devront se montrer plus efficaces lors du prochain match contre le Madagascar, le 27 juin prochain. Une équipe malgache qui ne sera pas facile à battre au vu de leur performance face à la Guinée.

 

Fleurette HABONIMANA

Comments

comments