Campagne « Birashoboka »: 3 jeunes étudiants-entrepreneurs partagent leurs expériences

Campagne « Birashoboka »: 3 jeunes étudiants-entrepreneurs partagent leurs expériences

Lors d’une conférence-débat organisée par la Communauté Congolaise de l’Université Lumière de Bujumbura(CECUL) en collaboration avec le Think Tank « Centre for Development and Enterprises Great Lakes(CDE) », un panel composé de 3 jeunes étudiants-entrepreneurs de cette même université ont partagé leurs expériences sur l’entrepreneuriat. C’était dans le cadre de la campagne « Birashoboka » (C’est possible) initiée par ce même Think Tank en vue d’éradiquer la pauvreté à travers l’entrepreneuriat. Cette conférence-débat a eu lieu ce jeudi 25 octobre 2018 dans les enceintes de l’Université Lumière de Bujumbura, campus Mutanga vers 13h.

Membres de la communauté congolaise de cette université, étudiants de cette université et d’ailleurs ainsi que quelques médias avaient répondu présent à cette invitation. Comme à l’accoutumée au sein de cette communauté, les activités ont débuté avec l’hymne national de la RD Congo ainsi qu’une petite prière. Par la suite, le Directeur du Think Tank CDE, M.Aimable Manirakiza a expliqué au public présent à grande majorité jeune l’initiative de la campagne Birashoboka. « Il s’agit d’une campagne qui a pour objectif de réduire les barrières à la libre entreprise en vue d’éradiquer la pauvreté. Nous voulons montrer aux gens que nous pouvons combattre la pauvreté en s’initiant à l’entrepreneuriat », a indiqué M. Aimable.

Des expériences inspirantes et riches

Divin SAMBA, Christian RUGWASANYE et Jérémie Wiya KABONDO étaient les panelistes du jour. Ces 3 jeunes étudiants-entrepreneurs ont partagé leurs expériences sur l’entrepreneuriat.

Pour le premier, Divin, il est directeur de la Fondation « Divin Fondation ». Une entreprise basée au Burundi et au Congo qui fabrique des pains-viandes coûtant 1000F. Une initiative de ce jeune étudiant entrepreneur qui aujourd’hui a déjà étendu son label à travers le monde comme aux Etats-Unis et en Australie. Il a indiqué : « Pour pouvoir entreprendre, il faut avoir une idée mais une idée qui marche. Pensons différemment, soyons créatifs, cela pourra réduire le chômage ».

 

Christian RUGWASANYE, 2ème panéliste est lui Directeur d’un centre de formation dénommé « Rugwa Artistic Centre ». Il s’agit d’une entreprise qui dispense différentes formations sur l’art surtout le décor. « On enseigne aux gens comment choisir des tissus pour le décor, faire le jeu des lumières dans différentes fêtes. Dans l’entrepreneuriat, il faut de la persévérance, commencer par de petites choses et progresser petit à petit ».

Le 3ème paneliste du jour Jérémie Wiya KABONDO est chef programmateur ainsi que chargé de la communication au sein de l’entreprise « 9Enginneers For Technology ». Une entreprise fondée par des étudiants en informatique pour promouvoir l’entrepreneuriat numérique. « Nous faisons la conception des applications, le design et montage vidéo ainsi que les formations en informatique ». Ceci est fait dans le but d’apprendre aux jeunes les idées entrepreneuriales. « Plus on crée beaucoup d’entreprises, plus le chômage diminue », a-t-il indiqué.

 

Ces témoignages inspirants n’ont pas laissé les participants indifférents. Egide Nimbona et Kévin Niyukuri respectivement étudiants à l’Université des Grands Lacs et Ecole Normale Supérieur ont indiqué que ces témoignages étaient inspirants et riches. « On a compris que petit à petit l’oiseau fait son nid, juste de la persévérance et de la détermination ».

 

 Fleurette HABONIMANA

Comments

comments