BYLA : Pour des jeunes avocats plus compétents au Burundi

BYLA : Pour des jeunes avocats plus compétents au Burundi

« L’avenir appartient aux jeunes » dit-on. C’est en s’appuyant sur cet adage et motivé par la volonté d’apporter un nouveau souffle à la profession d’avocats au Burundi que les jeunes avocats des barreaux de Bujumbura et de Gitega se sont réunis au sein d’une toute nouvelle association. Lancé officiellement le vendredi 14 décembre 2018, BYLA (Burundian Young Lawyers Association) sera le nouveau cadre qui devrait offrir aux jeunes un espace d’échange, de partage et d’apprentissage pour un métier d’avocat résolument ouvert sur l’avenir.

L’idée de créer une association qui réunirait les jeunes avocats du Burundi part de la conviction d’un groupe de jeunes avocats, dont les Me Diane KAGWIZA et Erica GAHIMBARE, de créer un cadre qui aiderait à répondre aux différents problèmes que rencontrent les jeunes avocats burundais. Alors que ces derniers avaient réussi à mener à bien l’organisation de la 2ème Conférence de la FAUJA à Bujumbura en août dernier.

Ouvert aux avocats avec moins de 15 ans de carrière, BYLA a pour but d’offrir un cadre de réflexion, d’échange, de formation et d’information sur le métier d’avocat, sur les défis que rencontrent les jeunes rencontrent dans l’exercice de leur métier, nous dit Me Diane KAGWIZA, Présidente de l’association. Et d’ajouter : « BYLA est également un cadre correctionnel pour les écarts disciplinaires »

Entre la formation universitaire et la pratique du métier sur terrain, les réalités du métier d’avocat changent et varie. BYLA aidera donc les jeunes avocats à mieux appréhender ces dites réalités. L’association a également pour but de protéger l’indépendance et la liberté de la défense, soutenir le conseil de l’ordre dans l’encadrement des jeunes.

BYLA œuvrera également dans le renforcement des relations entre les jeunes avocats en promouvant un esprit de solidarité et de compétition cela notamment par l’organisation d’activité visant la socialisation, la visibilité et la cohésion des jeunes avocats. L’association sera également un espace qui laissera libre court aux capacités et talent des jeunes avocats et apportera son soutien à différents projets.

N’étant pas seul, l’association travaillera sur les interactions avec d’autres associations et barreaux à travers le monde. Des interactions qui permettront d’acquérir et de partager l’expérience des autres pour un bon exercice du métier d’avocat.

Contrairement à ce que pourrait penser certains, « l’association n’est pas un barreau au sein d’un barreau », tient à préciser Me KAGWIZA pour lever l’équivoque sur la nature de BYLA.

Avec une équipe d’une dizaine de personnes à sa tête l’association aidera les jeunes avocats burundais à travailler en concert pour un métier plus compétitif et résolument tourner vers l’avenir.

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments