Burundi Ivoire Végétal : Quand Dame Nature nous gâte…

Burundi Ivoire Végétal : Quand Dame Nature nous gâte…

Angélique NDIKUMANA, responsable de la partie artisanale de l’entreprise Burundi Ivoire Végétal, Le comptoir d’Ange
Le fruit d’une espèce nommée Hyphaene (ou Umukoko au Burundi) porte une noix dont la texture et la dureté ressemble étrangement à l’ivoire animal. Ce dernier n’est obtenu qu’en tuant des éléphants faisant d’eux une espèce quasiment inexistante au Burundi. Le mot français « éléphant » vient du mot latin ‘elephantus’ qui tire son origine du grec ‘ἐλέφας’ signifiant « ivoire » ou « éléphant » d’où l’acharnement de certains sur cette espèce.
Pour contrer ce massacre d’éléphants, Dame Nature a plus d’un tour dans son sac. Des palmiers qui donnent des fruits semblables à l’ivoire animal. Mieux encore, les fruits ne sont pas cueillis, ils tombent d’eux-mêmes, ainsi le chasseur d’éléphants économisera le temps et la force.
On peut la sculpter, encaustiquer pour la rendre brillante ou colorée. De là, on en fait des bijoux, boutons, porte-clés, objets décoratifs et j’en passe, le choix est clairement intarissable. Et si on vous disait qu’au Burundi, il y a une petite entreprise des spécialistes dans la transformation de l’ivoire végétal ?

Colliers en ivoire végétalColliers en ivoire végétal
Burundi Ivoire Végétal, Le comptoir d’Ange
« Les sculpteurs traditionnels d’ivoire originaire de la région sont prêts à renoncer de travailler l’ivoire, si nous leur donnons une alternative pour assurer un revenu correct et stable en travaillant l’ivoire végétal » martèle Angélique NDIKUMANA, responsable de la partie artisanale de l’entreprise Burundi Ivoire Végétal, Le comptoir d’Ange.
Une fois les fruits ramassés, les noix y sont retirées et bonjour le long processus de production. On laisse sécher les noix pendant environ 1 mois au soleil. Lorsqu’elles sont devenues assez dures, elles sont décortiquées, puis lissées pour être ensuite découpées. La dernière étape de finition consiste à les travailler sous différentes formes et tailles, à les polir et enfin les teinter.

ivoire-végétal-étapeProcessus de transformation de la noix d’ivoire végétal

Ainsi, pour élaborer un bouton en ivoire végétal, on utilise seulement 7% d’une noix. Le reste, qui représente 93%, est utilisé de plusieurs façons, pour la confection d’autres boutons, ou perles, etc. Ensuite, les résidus inexploitables sont moulus en poudre et servent de compléments alimentaires pour les bovins, et les coquilles des noix comme combustible.

Rien ne se perd, tout se transforme !

Appelez le 79  92 36 88, pour toute information ou commande.

Miranda Akim’

Comments

comments