Burundi Brewery vers la croissance dans le Grand Nord du Burundi

Burundi Brewery vers la croissance dans le Grand Nord du Burundi

Six ans après la création de la brasserie Burundi Brewery dans la province de Ngozi, sa bière Soma Burundi est toujours présente dans les provinces du nord du pays. Thomas MINANI, administrateur directeur général, souhaite produire 200 milles hectolitres par an au lieu de 10 milles hectolitres. Pour ça, il faut éliminer les pratiques anti-concurrences, consommer local et normaliser les relations entre pays voisins.

 Consommer local

‘’ Nous invitons les Burundais à aimer nos boissons produites localement car ils ont tendance à apprécier les produits étrangers’’, lance comme appel l’ADG de Burundi Brewery. Thomas Minani donne ici l’exemple de la bière Tusker produite au Kenya. Au début, les consommateurs Kenyans ignoraient cette bière mais dès que la société qui la fabrique a mis l’étiquette sur la bière Tusker ‘’ My country my beer’’, les kenyans se sont mis à consommer en grand nombre la bière Tusker pour soutenir l’économie kenyane.

‘’ Notre bière Soma Burundi à la spécificité de ne pas contenir de sucre ajouté et notre production est raflée en un seul instant par nos clients’’ indique Thomas MINANI, administrateur directeur général de Burundi Brewery. Ce responsable informe que le taux d’alcool de Soma Burundi qui est de 6% est apprécié par les consommateurs. La matière première, à savoir la banane et l’eau sont disponibles sur place sauf le malt qui est importé. ‘’ Ce sont les agriculteurs qui nous fournissent la banane et cette denrée provient des provinces Ngozi, Muyinga, Kirundo et Gitega’’, explique l’ADG de Burundi Brewery. Le fournisseur de la banane reçoit 200 Fbu ou 250 Fbu le kilogramme selon la distance qu’il a parcourue.

Des produits locaux, une bière naturelle

Burundi Brewery utilise deux sortes de bananes à savoir la banane FIA 17 et la banane FIA 25. ‘’ Ces bananes sont en quantités suffisantes actuellement pour la production de la bière Soma Burundi’’, fait savoir Thomas MINANI. Il indique que ce n’est pas nécessaire que la brasserie Burundi Brewery cultive ses propres plantations. ‘’ Il y a une division du travail quant à la culture de la banane et chacun y trouve son compte’’, ajoute l’ADG de Burundi Brewery.

Un autre ingrédient indispensable à la production de la bière Soma Burundi est l’eau. La brasserie Burundi Brewery en a trouvé dans la commune Mwumba à 4 km de la ville de Ngozi où est basée cette entreprise. ‘’ Nous avons trouvé une bonne qualité d’eau thermique à cet endroit et nous avons décidé de produire de l’eau minérale baptisée Sangwe’’, raconte Thomas MINANI. 4 machines ont été disponibilisées pour purifier cette eau sans y ajouter de produits chimiques. ‘’ Nous enlevons de cette eau d’éventuelles mauvaises odeurs et microbes avant de la servir à la population’’, ajoute-t-il.

Des projets d’expansion

Burundi Brewery possède ses points de ventes dans les provinces du nord du Burundi et en mairie de Bujumbura. « Les deux produits de cette brasserie sont acheminés dans ces endroits où nos grossistes trouvent nos produits ». Thomas MINANI raconte qu’ils ont également essayé de produire le jus d’ananas mais ce produit devenait comme une bière à cause de la proximité des cuves de la bière Soma Burundi.

Le projet de production du jus d’ananas n’est pas abandonné pour autant. L’ADG de Burundi Brewery fait savoir que 9 cuves  pouvant contenir 800 hectolitres ont été achetés pour appuyer les 4 autres cuves de 70 hectolitres existant. Plusieurs autres machines de brassage ont été commandées et peuvent arriver au mois de novembre. Les délais de livraison des machines ont été affectées par la pandémie du coronavirus.’’ Nous projetons d’augmenter la production, de signer des contrats avec d’autres brasseries et de produire un jus d’ananas et mais aussi un jus de banane’’, indique encore Thomas MINANI.

Un point faible nommé « Publicité »

Le seul côté faible reste la promotion des produits de Burundi Brewery mais avec l’arrivée de nouvelles machines d’appui à la production, l’ADG de Burundi Brewery promet qu’il va y mettre beaucoup de moyens pour faire connaitre encore plus les produits de cette brasserie.

En outre, Thomas MINANI dénonce les pratiques contraires à la concurrence de la grande brasserie Brarudi qui exige à certains bars ou hôtels de ne vendre que leurs boissons en leur faisant signer des contrats de collaboration. ‘’ Nous demandons au ministère du Commerce d’interdire cette violation de la loi sur la concurrence’’, ajoute l’ADG de Burundi Brewery.

Thomas MINANI lance également un appel au gouvernement pour la réduction des taxes sur les produits de Burundi Brewery afin que le prix des boissons chute aussi. « Cela permettra aux consommateurs de nos produits d’acheter davantage, ce qui fera la croissance de Burundi Brewery », trouve-t-il. L’ADG de Burundi Brewery espère aussi une reprise prochaine de bonnes relations diplomatiques entre le Burundi et les pays voisins surtout le Rwanda proche des provinces du nord du Burundi pour pouvoir y acheminer les boissons du Burundi et y signer des contrats de fourniture.

Vous saurez que Burundi Brewery emploie actuellement 40 salariés contractuels et près de 40 journaliers. Mais avec les nouveaux investissements, cette société projette d’arriver à 90 salariés.

Olivier Bizimana        

 

Comments

comments