Bujumbura : Un “combat de lutte” entre 17h et 19h pour rentrer

 

 

L’heure de pointe de 17h-19h, au centre-ville de Bujumbura, avoir un bus pour rentrer est devenu un véritable « combat de lutte». Il s’agit d’un phénomène qui s’observe depuis un temps. « Où sont les bus ? », un client impatient demande à son voisin.

 

 

 

DSCF5411

18h, parking des bus qui vont vers Mutanga Nord et Gasenyi

 

 

 

 

Dans l’intervalle de 17h et 19h, c’est l’heure de point au centre-ville de Bujumbura. Plusieurs services se ferment et les travailleurs regagnent leurs domiciles. Les parkings de bus qui lient le centre-ville avec différents quartiers périphériques  de Bujumbura sont envahis par un « marré de gens ». Mais, les bus ne sont pas aussi nombreux que la demande.

 

 

Un minibus de 18 places qui arrive dans le parking est « assailli » par plus de 30 clients. Ici, tous les moyens sont bons pour avoir une place. Certains passent même à travers les fenêtres, au risque de se blesser. Hommes, femmes, enfants, tout le monde se bousculent.

 

 

« Où sont les bus ?»

 

 

DSCF5412

18h, parking des bus qui vont vers Mutanga Nord et Gasenyi

 

 

 

Courte question qui turlupinent plus les usagers du transport en commun des quartiers Kanyosha (au Sud de la capitale Bujumbura) et Gasenyi (au Nord).

 

« Les bus ne sont pas assez nombreux pour satisfaire la grande sollicitation des clients vers 17h, 19h », explication du phénomène par Rénovat, chauffeur de minibus sur la ligne Centre-ville-Gasenyi. Celui-ci ajoute : « Durant ces heures de pointe, il y a beaucoup d’embouteillage et nous passons beaucoup de temps pour arriver au terminus et revenir au centre-ville ».

 

Du côté de Musaga, les chauffeurs disent de même. « Pourquoi l’OTRACO (Office National des Transports en Commun) ne disponibilise plus ses bus pour remédier à cette situation ? », s’interroge un client qui vient de passer une heure à attendre un bus pour rentrer.

 

 

Vous saurez que durant cette heure de pointe du soir, des voleurs se faufilent parmi les clients qui se bousculent pour entrer dans les bus. Téléphones, porte-monnaie et autres petits objets de valeur sont très peu en sécurité en poche ou dans les sacs à mains.

 

DSCF5414

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.