Buja Sans Tabou 2018 : Formation sur la scénographie

Buja Sans Tabou 2018 : Formation sur la scénographie

Parmi les nouveautés du festival Buja Sans Tabou figure la scénographie, une discipline importante du monde du théâtre mais qui n’est pas vraiment connue dans le milieu au Burundi. Et c’est dans le but de faire connaître cette discipline au Burundi, qu’un stage de formation a été organisé au cours de ce festival à  l’intention des comédiens, metteurs en scène et autres auteurs burundais.

 

Pour comprendre ce en quoi consiste la scénographie, le festival Buja Sans Tabou a fait appel à un expert en la matière, en la personne de Patrick Janvier. Cet expert et habitué des festivals de théâtre en Afrique (notamment les Récréâthrales au Burkina-Faso) vient poser les bases et initier les acteurs du monde du théâtre burundais à cette discipline qui occupe une place dans le théâtre.

Lire aussi : De la danse contemporaine pour la 3ème édition du festival ‘’BUJA SANS TABOU’’

«Le travail de la scénographie consiste en cette relation qu’il y a entre l’oeuvre et le public, c’est à dire entre le plateau et le public, et la vison physique(matérielle) que l’on donne de l’espace sur lequel se passe le drame. Cela comprend l’espace scénique, la relation avec le public, comment le public est disposé pour écouter, entendre et voir la pièce et ça comprend également les décors, la musique qui fait partie de la scénographie virtuelle, la lumière, les costumes et les accessoires», nous explique Patrick Janvier. On comprend donc que la scénographie, au-delà du scénario et de la mise en scène, occupe un rôle centrale dans la composition d’une pièce de théâtre.

Lire aussi : Atome à la 3è édition du festival ‘’Buja sans tabou’’

Au cours de ce stage de formation, Patrick Janvier mise essentiellement sur la compréhension de la scénographie et de son rôle dans une pièce de théâtre. «Ce stage de formation est plutôt un travail de compréhension, de sensibilisation autour de la scénographie pour réussir à faire comprendre qu’elle fait partie d’un tout dans le théâtre, que le théâtre c’est bien sûr une situation, un drame, un texte, des mots échangés entre les personnages mais tout ceci doit avoir une forme. Le comédien ne joue pas nu et il ne joue pas dans un espace libre, il ne flotte pas dans l’air. Il repose donc sur un plateau. Autour de lui, il y une décor qui va signifier les limites de l’espace du drame et de la situation», dit-il.

 

Un stage de formation accueilli avec joie par les participants, à l’instar de Lynca Lica Mugisha, comédienne et metteur en scène. Pour la jeune comédienne, cette formation vient à point nommé étant donné qu’elle vient apporter une touche de connaissances en plus sur l’art du théâtre. «La mise en scène et la scénographie sont des arts très liés, très proches. Avant on croyait qu’on ne faisait pas de la scénographie mais avec les quelques notions déjà apprises, on s’est rendu compte que l’on faisait déjà de la scénographie. En faisant la formation sur la scénographie,je me forme en même temps sur la mise en scène».

Lire aussi : ‘’Ce que j’appelle oubli ! ’’ sur le programme de la 3ème édition de ‘’Buja sans tabou’’

Cette formation est donc un bénéfice pour le monde du théâtre burundais et apporte des connaissances précieuses pour l’avenir. Notons que le Festival Buja Sans Tabou se tiendra à Bujumbura et à Gitega du 12 au 15 avril 2018. Un festival au cours duquel un dizaine de pièces seront présentées dans différents endroits à savoir Chez Gérard (Kinindo et Cathédrale), à l’Institut Français du Burundi (IFB) et au CELAB (Université du Burundi) pour ce qui est de Bujumbura. Pour ce qui est de Gitega, c’est au Lycée Sainte Thérèse, Lycée Saint Ignace et dans un des lycées techniques de Gitega.

 

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments