Buddy signe son retour avec un album fracassant

Buddy signe son retour avec un album fracassant
Le guitariste Buddy Magloire , dans son studio ©Akeza.net

Le guitariste Buddy Magloire , dans son studio ©Akeza.net

Depuis son retour au pays en 2008, le guitariste et arrangeur Buddy a contribué à l’amélioration de la qualité de la musique burundaise, en insistant toujours sur l’identité de cette musique. Avec son nouvel album qui le conduit à la participation dans Prix Découvertes RFI 2015, Buddy arrête avec les mots et prêche par l’exemple.

 

Jusque-là, 4 morceaux sur les 10 de l’album sont sortis. C’est d’abord cette superbe reprise de ‘’Agacaca’’, avec un arrangement digne des maestro de la world d’Africa, des voix féminines en accompagnement limite divines, des guitares dont lui seul il a le secret, le tout pour vous faire aimer la chanson d’amblée, même sans comprendre de quoi il parle. C’est une musique pour l’âme et les cinq sens. Bien au-delà des mots et de leur sens.

 

Le guitariste réitère l’exploit sur INDEGE IRAHINDA. Ne vous dites pas surtout que vous connaissez l’une des versions de la chanson. Ce n’est rien de tel. La chanson, tout aussi ‘’clean’’ n’en est pas moins groove et sentimental. Dites, ‘’irrésistible’ ’aussi bien dans la qualité que dans l’intensité. On sent dans le son, de l’expérience accumulée au fil des années.

 

On apprécie encore plus Africa , un morceau principalement instrumental , où la guitare chante en place et lieu de la voix , avec un niveau de perfection et d’émotion poignant , avant de laisser placer à ces voix angéliques à la fin du morceau. Africa , mama Africa , Tunakupenda…Du grand art…

 

Le dernier morceau Si mimi repose sur de très bonnes percussions, un joli son de guitare, beaucoup d’émotion, et se trouve être le morceau le plus chanté des 4. Un morceau en swahili, qui pourrait avoir de l’avenir dans la communauté est-africaine, au-delà des cercles world.

 

Jean Marie NIBIGIRWE alias Buddy Magloire est l’un des musiciens les plus respectés du pays. Cet homme qui a participé à l’électrification de la musique burundaise avec l’orchestre national dans les années 80 espère donner les bases pour une musique burundaise plus riche, plus recherchée et plus originale.

 

Ces chansons que nous considérons comme un chef d’œuvre ne sont pour lui qu’une démo qu’il espère reprendre dans de gros studios en occident, afin d’enregistrer tous les instruments live. Il espère également gagner des tournées et des participations dans de grands festivals, afin d’apporter de la visibilité à la musique burundaise.

 

Monsieur Buddy participe au Prix Découvertes RFI une année après Bobona, qui s’est arrêté à la 2è place du concours en 2014.

 

Landry MUGISHA

 

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.