Boxe : Ornella Havyarimana se qualifie pour les Mondiaux des femmes en Russie

Boxe : Ornella Havyarimana se qualifie pour les Mondiaux des femmes en Russie

Sa récente participation au Thailand Open International Boxing Tournament en juillet dernier a porté fruit. En dépit de sa défaite face à une adversaire chinoise plutôt coriace, l’unique boxeuse du Burundi a pu se qualifier pour le championnat du monde des femmes qui se tiendra du 3 au 13 Octobre 2019 en Russie. Elle assure que les préparatifs vont bon train même si elle se heurte toujours à un problème de moyens qui pourrait l’empêcher d’y participer.

Les opportunités s’enchaînent pour la jeune boxeuse qui fait de plus en plus de sorties cette année. Combattant dans la catégorie des 51 kg, Ornella se prépare sérieusement pour le championnat du monde qui va rassembler les boxeuses du monde entier. Prendre part à ce genre de compétition d’envergure international lui permet de gagner de l’expérience et de multiplier ses chances pour les Jeux Olympiques de 2020 à Tokyo.

Lors du récent tournoi en Thaïlande, la jeune boxeuse a eu du mal à défier son adversaire chinoise plus expérimentée qu’elle. Une contre-performance, qui, justifie-t-elle, est due à un manque d’expérience mais également à un manque de combats. « Je suis en train de bien me préparer pour être en forme pour ce grand championnat. C’est notamment en améliorant mes coups pour qu’ils soient durs. Je vais me donner jusqu’au fond », confie, Ornella.
Sa participation à ce championnat va lui donner la chance de concourir pour des titres mondiaux. Ce sont ces mêmes titres qui lui permettront un jour de passer de son statut de boxeuse amateure à un statut de boxeuse professionnelle.

De son côté, son coach Joseph Nkamicaniye ne doute de l’avenir de son élève. Néanmoins, il livre un regard lucide sur les combats d’Ornella. « C’est une fille courageuse mais il lui manque encore une bonne maitrise de son adversaire, le calme et le manque des coups forts et précis. Avec les prochains championnats, nous allons essayer de tout corriger pour qu’elle puisse bien s’imposer », indique Joseph.

Son coach déplore également un manque de moyens pour pouvoir prendre part à ce championnat. « Nous ne savons pas où trouver les moyens même si les entraînements continuent ».
Cette question de fonds est devenue récurrente dans cette discipline sportive qui essaie de faire de son mieux pour représenter le pays aux grands rendez-vous mondiaux.

 

Fleurette HABONIMANA

Comments

comments