Blaise Paulin : star incontestée de la radio depuis plus de 10 ans

Blaise Paulin : star incontestée de la radio depuis plus de 10 ans
Blaise Paulin  Simbadushe à la manette.©Akeza.net

Blaise Paulin Simbadushe à la manette.©Akeza.net

 

Blaise Paulin est l’une de ces personnalités médiatiques dont toute une génération de jeunes a grandi en écoutant. Très admiré pour ses programmations musicales à la CCIB FM+, Blaise Paulin se distingue notamment par sa longévité mais aussi le nombre de grands noms de la radio qui sont passé entre ses mains, auxquels il rend d’ailleurs  hommage  dans cet article.

 

 

Akeza.net: Depuis quand et comment as-tu atterri à la radio ?

 

Blaise Paulin : Cela fait 11 ans que je travaille en tant que technicien/programmeur de la radio. Je me rappelle que j’ai débuté à la radio CCIB FM+ avant la fin de mes études. J’étais  ambitieux, j’ai commencé à faire une demande de stage avant la fin de mon tronc-commun, mais la direction m’exigeait au moins de faire la section technique pour espérer un stage. Dès que j’ai fait ma première année, j’ai réitéré ma demande. Heureusement je l’ai décroché.

 

Akeza.net : Qu’est ce qui t’as le plus marqué dans ta carrière ?

 

Blaise Paulin : Beaucoup de choses m’ont marqué. Depuis que j’ai commencé à faire ce travail, je ne connais que le bonheur. D’abord je fais ce que j’aime, ce qui fait que je me plaise en ce que je fais. Mais ce qui m’a le plus marqué  se range du côté social. J’ai fait beaucoup de connaissances grâce à mon travail. Et je me dis bien que c’est cela l’essentiel  dans la vie.  Quand j’ai commencé, la radio CCIB FM+  avait une grande audience. En tant que programmeur de radio, je jouais de très  bonnes chansons, et les  auditeurs me le rendaient bien. Ils sont vraiment reconnaissants. Cela m’a marqué aussi. (Rires)

 

Akeza.net : Tu es devenu célèbre. A un certain moment, les gens ne juraient que par ton nom. Et pourtant tu étais programmeur. Qu’en dis-tu ?

 

Blaise Paulin : (Rires). Bien avant j’étais/suis un grand mélomane. Finalement j’ai été embauché, et je me suis retrouvé en train de jouer au quotidien  la musique pour les autres. J’ai gardé mon engouement pour la musique. Contrairement aux autres programmeurs qui ne font que leur travail, j’éprouvais une grande passion en offrant une bonne musique aux auditeurs.  Je me rappelle que je pouvais utiliser mes propres fonds pour avoir des chansons fraichement  sorties, les tubes du moment sur les chaines internationales. Je dois dire également que je collaborais bien avec les  journalistes comme Armel Niyongabo, Landry Mugisha, Yann Santanna, Jean Régis Nduwimana,  Himily DIDIER….. Avec ces derniers, on travaillait en parfaite collaboration, ainsi on savait quelle musique faut-il jouer, à quel moment. Voilà. (Rires)

 

Akeza.net : Peut-être que quelque part, il y a un jeune que tu inspires. Qu’est-ce que tu lui dirais ? Si jamais il se lance, quel est le clin d’ œil que tu lui fais ?

 

Blaise Paulin : Chacun a sa façon de  faire. J’ai parlé de mon parcours, je pense que ça dépend de la personne d’ abord. C’est très différent d’être un programmeur ou un technicien. Il y a ceux qui veulent devenir technicien seulement, et d’autres qui veulent faire les deux. Je pense que je fais les deux. (Rires). Donc c’est aux jeunes qui aimeraient  suivre cette aventure de décider de leur sort. Sinon les deux peuvent être menés de pair. Etre technicien et programmeur de radio. J’ai été un disk jocker (DJ)  bien avant, et c’est cette passion que j’ai converti en programmeur de radio.

 

Akeza.net : Toutes ces années à une seule radio, tu n’as jamais voulu changer et aller voir ailleurs ? Il y a plusieurs stations de radio en ville…

 

Blaise Paulin : (Rires) Détrompez-vous, sur toutes les stations de radio c’est presque la même chose. Chaque radio a ses stratégies. Je n’ai pas voulu aller m’essayer ailleurs. Là où je travaille à la CCIB, on comprend bien ma théorie. Alors ça ne vaut pas la peine d’aller tout recommencer ailleurs. Franchement je n’ai jamais été tenté.

 

Akeza.net : Quelle est la place d’un technicien/ programmeur à la radio ?

 

Blaise Paulin : Les gens pensent qu’être technicien, c’est aller s’asseoir et juste balancer de la musique. Ça demande de la concentration. La Radio repose sur un technicien. Tous ce que les auditeurs captent passent entre les mains du technicien. Le rôle d’un technicien de la radio est essentiel. Vous entendrez souvent quand l’élément sonore de mauvaise qualité passe, on dit immédiatement que c’est la faute du technicien. (Rires)

 

Akeza.net : Merci pour cet entretien.

 

Blaise Paulin : Merci à vous. Merci à Akeza.net. Vous parlez d’un Burundi dont on ne parle presque jamais. Vous donnez de la place aux autres, vous braquez les projecteurs sur ceux qui étaient mis dans l’ombre par la société. C’est une bonne chose, j’imagine bien que la diaspora en profite pour garder le contact avec leur Burundi natal. Je vous encourage, vous faites du bon travail.

 

Propos recueillis par Armand NISABWE

 

 

 

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.