Bilan 2016- API : «Une année aux réalisations satisfaisantes»

Bilan 2016- API : «Une année aux réalisations satisfaisantes»

Didace NGENDAKUMANA, Directeur de l’API ©DR

C’est au cours d’un café de presse organisé vendredi le 06 Janvier 2017 que l’Agence pour la Promotion des Investissements – API – a présenté ses résultats pour l’année 2016. Une année qui, selon M. Didace NGENDAKUMANA Directeur de l’API, a été une année aux réalisations satisfaisantes. Beaucoup de progrès sont donc à mettre au compte de l’année 2016 et des réalisations plus grandes sont espérées pour l’année 2017.

 
En effet pour l’API, l’année 2016 a été une année positive avec beaucoup de réalisations satisfaisantes. Les chiffres présentés par l’Agence semblent prouver une nette amélioration dans la création des entreprises et des emplois. Ainsi selon l’API, la période allant du 1er Janvier au 31 Décembre a vu l’immatriculation à travers le Guichet Unique de création de sociétés de 2016 2.164 entreprises, contre 1.529 entreprises en 2015, soit un accroissement de 41,5%. Pour la même période, le nombre total de projections des emplois s’élève à 17.460 contre 13.110 en 2015, soit une augmentation de 33.2%.

 
Des progrès sont aussi à noter dans le domaine de l’octroi des certificats d’éligibilité aux avantages du Code des Investissements dans le cadre de la mise en application des dispositions du Code des investissements. En 2016 l’API a octroyé 14 certificats pour 14 projets d’un capital total prévisionnel de 70.545.033.800 BIF avec une projection de création de 603 emplois fixes, ce qui représente une progression de 700 % par rapport à 2015. Ces certificats ont été octroyés dans les secteurs de l’industrie, le tourisme, le secteur de l’énergie, l’agriculture et l’élevage ainsi que le secteur de construction.

 
En plus des chiffres qui sont encourageant, l’API a également travaillé sur l’amélioration du climat des affaires et de la législation en travaillant notamment sur différente proposition de loi comme celle sur les suretés mobilières adoptée en juin 2016 et promulguée en Août 2016, ou encore le code de l’urbanisme adopté en juin 2016 et promulgué en octobre 2016. Cela a contribué au rehaussement du Burundi dans le classement Doing Business 2017 dans les domaines de la création d’entreprise (18ème place mondial et première en Afrique de l’est) et celui du transfert de propriété (94ème place mondial). Selon le directeur de l’API, la performance du pays pour ces deux indicateurs est due à la mise en place des Guichets Uniques qui ont permis la réduction des procédures et des coûts et l’amélioration de la qualité des services rendus aux usagers. L’API regrette néanmoins le recul du Burundi au classement général du rapport Doing Business.

 
Dans son discours, Didace NGENDAKUMANA a également parlé de la foire organisé par l’API qui s’est tenue du 03 au 07 Octobre au Palais des Art à laquelle ont pris part plusieurs entreprises. Elle avait pour thème : « Promouvoir l’investissement à travers une coopération bilatérale et multilatérale ». En plus de l’organisation de cette foire, l’API se réjouit de sa participation à la journée de l’énergie qui a eu lieu le 28 Juin 2016. L’API en collaboration avec l’Ambassade du Kenya au Burundi et la CFCIB a organisé la « Kenya Trade, Investment and cultural Expo » qui s’est tenue du 02 au 11 Septembre 2016. Cette exposition-vente a été l’occasion de créer une plateforme aux investisseurs kényans afin de promouvoir leurs produits et services dans les secteurs aussi divers que variés notamment le commerce, l’industrie, les finances, le tourisme, l’éducation et la santé et a permis aux opérateurs économiques burundais d’exposer leurs produits et d’apprendre de leurs partenaires kenyans.

 
Dans le domaine de la promotion et la diversification des exportations l’API a travaillé avec Traidlinks dans la facilitation de l’accès des entreprises burundaises sur les marchés étrangers dans le cadre du programme du marché lié, ce qui a permis à plusieurs entreprises burundaises d’avoir des marchés étrangers comme celui de la Tanzanie ou de République Démocratique du Congo.

 
Pour ce qui est de ses plans pour l’année 2017, plusieurs objectif son inscrits. On peut citer : la réduction des délais dans le traitement des dossiers tout en améliorant les services d’accueil des investisseurs et en collaborant avec les Instituts qui délivrent des licences obligatoires dans le processus d’investir au Burundi, la continuation de la mise en œuvre des différents mémorandums d’entente signés tout en négociant bien d’autres, la mise à jour du Manuel d’informations aux créateurs d’entreprises ou encore le lancement de l’émission hebdomadaire sur la radio CCIB FM+ des informations sur le fonctionnement de l’API et les opportunités d’investissement au Burundi.

 
L’API nourrit donc de grande ambition quant à son avenir mais le Directeur de l’Agence se dit rassuré dans son engagement d’améliorer davantage le flux des investissements, le climat des affaires et stimuler la croissance de l’économie burundaise.

 
Moïse MAZYAMBO

bannière

Comments

comments