Athlétisme : Et après Francine Niyonsaba ?

Athlétisme : Et après Francine Niyonsaba ?

Francine Niyonsaba sur la piste.©IAAF

Le Burundi semble se porter plus ou moins bien au niveau de l’athlétisme, grâce aux prouesses de Francine Niyonsaba. Mais après les médailles de Francine Niyonsaba, allons-nous attendre 20 ans pour espérer avoir une autre médaille ?

«Gouverner, c’est prévoir». Aucun domaine de la vie n’échappe à cette réalité.Autant au sport, il faut prévoir. C’est en 2012  lors du  18ème championnat d’Afrique d’athlétisme que Francine Niyonsaba avait averti le continent qu’elle existait. Depuis, la native de Ruyigi fait rêver tout un peuple de par ses exploits sur les pistes.

C’est en 1996 lors des jeux olympiques d’Atlanta que le Burundi a eu sa toute première médaille grâce à l’or remporté par Venuste Niyingabo sur 5000m. Il a fallu qu’on attende 20 ans-lors des récents jeux de Rio de Janeiro -en 2016 pour que le Burundi ait une autre médaille olympique.

On peut affirmer sans risque d’être contredit que Francine Niyonsaba est le résultat d’un hasard. Elle n’a pas été détectée dans un cadre bien déterminé, d’ailleurs lors de ses premiers jours de gloire, les médias la qualifiait de «surgie de nulle part».

S’il y a eu Francine Niyonsaba, il y a toujours sans doute des talents bruts dans les collines, la Fédération d’athlétisme devrait penser à nous amener d’autres athlètes sinon la relève de «Fara», bien qu’à 23 ans elle lui reste encore de beaux jours dans sa carrière.

Armand NISABWE

Comments

comments