Aston King, fils de Tchandjo est vraiment le fils de son père

Aston King, fils de Tchandjo est vraiment le fils de son père
Aston King , fils de Tchandjo chante en mémoire de son père (www.akeza.net)

Aston King , fils de Tchandjo chante en mémoire de son père (www.akeza.net)

Comme on vous l’avait annoncé, le Sikiliza Band a commémoré la mort de celui qui jusqu’aujourd’hui  est considéré comme le plus grand chanteur burundais ayant jamais vécu : Tchanjo Amissi. Seize ans déjà ! Un public immense s’était déplacé pour l’occasion. De quoi justifier le passage dans les média locaux du président de l’Amicale des Musiciens du Burundi et de Aston King, le fils du regretté défunt.

La soirée-karaoké a commencé par d’autres artistes reprenant les meilleurs hits d’artistes variés jusqu’aux environs de 21h 30.C’est alors qu’introduit en star, le fils de Tchanjo est monté sur scène. Il chante comme son père. La même voix, les mêmes gestes, la plupart du temps les yeux fermés, le regard tourné vers les cieux.

Certainement pas habitué à voir un public aussi en délire, il se laisse gagner par les applaudissements, les cris de joie, comme s’il flottait dans l’espace. Il  ira même jusqu’à se tourner en dérision. ‘Excusez-moi, je viens de l’intérieur du pays, j’ai grandit là haut, dans les montagnes, je ne connais pas grand-chose à la ville. Tout ce bonheur dans vos yeux, c’est trop pour moi’’, dira-t-il aux fans, entre un couplet et un refrain.

Lorsqu’il quittera la scène après une heure de prestation, le public en veut encore. Ils le réclament toujours. Dans l’entre temps, le même public aura été appelé à contribuer, chacun autant qu’il le peut, pour améliorer, peut être pas le sort, mais à la limite le weekend du fils du grand Tchanjo. Certains donneront des chèques, d’autres contribueront en cash, d’autres seront ‘’vraiment désolés’’ de n’avoir pas su que ce moment était prévu. Par ailleurs, c’était une surprise.

Nous avons appris plus tard qu’Aston King a décidé de rester à Bujumbura cette semaine et de jouer encore avec le Sikiliza Band ce weekend. Toutefois, le producteur l’attend toujours au studio, il n’a pas encore été là pour enregistrer la chanson comme prévu.’’ Impossible de le joindre. Le gars n’a pas de téléphone’’, se plaint le producteur BIG Bass.

Landry MUGISHA

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.