Arts visuels : Two Five Seven Arts inaugure la première galerie d’art permanente du Burundi

Arts visuels : Two Five Seven Arts inaugure la première galerie d’art permanente du Burundi

En février dernier, Two Five Seven Arts se présentait au grand public lors d’une exposition à l’hôtel Le Panoramique. Près de 8 mois après cette première rencontre entre ceux qui produisent l’art, ceux qui le consomment et Two Five Seven Arts qui fait le lien entre eux, il a fallu une seconde exposition pour marquer le chemin parcouru depuis. Dénommée « Splash », l’exposition marquait par la même occasion l’ouverture officielle de la « House of Arts », la première galerie d’art permanente du Burundi.

House of Arts vient couronner un travail de longue haleine abattu par Samantha INARUKUNDO, initiatrice et directrice de Two Five Seven Arts et les 7 artistes qui le composent. Le début d’une grande aventure vers l’explosion de l’art burundais dans le monde.

Visite de House of Arts/Vernissage Splash ©Akeza.net

Visite de House of Arts/Vernissage Splash ©Akeza.net

Une maison pour les artistes

En créant Two Five Seven Arts, Samantha Inarukundo avait un rêve, celui de faire rayonner l’art burundais à travers le monde. Et c’est porté par cet idéal qu’elle a réussi à réunir 7 artistes locaux qui ont travaillé à la mise en place de l’exposition « Splash ». Au-delà d’être un espace d’exposition, la « House of Arts » est un endroit entièrement dédié à l’épanouissement des artistes. En plus des tableaux qui y seront exposés, la galerie dispose d’ateliers où les artistes pourront travailler et développer leur talent. « L’objectif est vraiment de de leur offrir un espace où ils peuvent exprimer leur talent », nous dit Mlle Samantha. Notons, par ailleurs, que les tableaux exposés sont à vendre.

« House of Arts » sera aussi un lieu d’apprentissage pour les plus jeunes grâce au programme Arts for Education. Un projet qui a pour objectif de raccourcir les écarts sociaux face à la réussite.

Ambiance ! C'était comme ça lors de l'ouverture de House of Arts by 257 Arts ©Akeza.net

Ambiance ! C’était comme ça lors de l’ouverture de House of Arts by 257 Arts ©Akeza.net

Samantha INARUKUNDO précise que les portes restent ouvertes pour les artistes qui souhaitent se joindre au collectif.

La galerie sera ouverte au public du mardi au dimanche, de 10h à 19h et donnera la possibilité aux visiteurs de discuter et d’échanger avec les artistes. Ils pourront être en contact avec des artistes tels que Peter K, Arish, Danny Daniel Art, Turuso, Pacy ou encore N.J solana.

Eduquer par l’art

Mais « House of Arts » ne sera pas seulement accessible aux artistes confirmés. Il sera aussi un lieu d’apprentissage pour les plus jeunes grâce au programme Arts for Education. Un projet qui a pour objectif de raccourcir les écarts sociaux face à la réussite. Un programme qui encadre déjà 5 jeunes hommes aux différents profils et qui porte ses fruits.

Samantha pose avec 4 anciens enfants de la rue bénéficiaires du programme Arts for Education ©Akeza.net

Samantha pose avec 4 anciens enfants de la rue bénéficiaires du programme Arts for Education ©Akeza.net

Enock Nishimwe, enfant de la rue de 2009 à 2015, nous raconte comment le programme l’a sortie de la galère. « J’étais dans la rue de 2009 à 2015. En 2017, l’association Giriyuja est venue nous contacter pour faire des dessins pour l’UNICEF. J’ai fait connaissance avec Samantha Inarukundo. Je lui ai raconté mon histoire et elle a promis de me recontacter. J’ai ensuite reçu un appel m’invitant à apprendre comment dessiner. Je lui serais toujours reconnaissant ». Et c’est le cas de bien d’autres jeunes qui côtoient Two Five Seven Arts.

L’inauguration de « House of Arts » marque le début d’une longue histoire entre les burundais et l’art. Une façon d’inscrire le Burundi sur la liste des pays qui produisent et consomment les arts visuels.

Regards tournés sur les tableaux du vernissage Splash ©Akeza.net

Regards tournés sur les tableaux du vernissage Splash ©Akeza.net

Moshe Mazyambo

Comments

comments