« Artatouille » : Un spectacle « Tous en Un » pour une expérience artistique unique

« Artatouille » : Un spectacle « Tous en Un » pour une expérience artistique unique

« Artatouille » : Un spectacle « Tous en Un » pour une expérience artistique unique ©DR

Imaginez 6 différents types d’arts combinés en un seul spectacle dans lequel chaque artiste dans ce qu’il sait faire le mieux se mélange aux autres pour ne faire qu’un avec ceux-ci. Comédiens, musiciens, mannequins, dessinateurs, slameurs et danseurs, tous ensemble au même moment. Une forme de « Tous en Un et Un en Tous » pour une expérience unique. C’est ce qu’est « Artatouille », une idée du jeune acteur  qui a le mérite d’être original sur ce coup.

Pour être original, « Artatouille » l’est. Cette idée a germé dans l’esprit de Divin Spencer ISHIMWE il y a un an. Au détour d’une réflexion sur les raisons de l’envie grandissante des jeunes burundais de quitter le pays. « Il y a un an, j’étais en train de regarder l’entourage, la ville, les gens, les ami(e)s etc. Et cela me faisait mal d’entendre des jeunes qui disent vouloir quitter le Burundi pour aller à l’étranger car là-bas il y avait de l’ambiance. J’ai parlé avec un de mes amis qui m’a dit que Burundi n’est plus comme avant. Il y avait de l’ambiance, tout le monde voulait venir vers Buja. Alors je me suis dit que dans le peu que je peux faire, il faut que je change l’image de mon beau pays. Je me suis ensuite demandé comment puis-je apporter de la nouveauté car des événements il y en a partout à Bujumbura.  Ça a été une grande étude car sincèrement je voulais faire un truc qui inciterait les autres à venir. J’ai ensuite constaté qu’il y avait beaucoup d’évènements à Bujumbura. Les danseurs, les mannequins, les comédiens, tous faisaient leur spectacle et c’est là que j’ai eu l’idée de tous les combiner pour n’en faire qu’un seul spectacle », nous explique Divin Spencer.

De gauche à droite Linca Lica Mugisha(Metteur e scène) , Foufoudé (KOD), Annie (KOD), Greva(La maquilleuse) ©DR

Décidé à mettre son idée en exécution, le jeune acteur entre en contact avec Annie Bernice NIKUZE (Miss Burundi 2017), Luce Charlène et le comédien/humoriste Michael SENGAZI qui ont vite fait de s’associer au jeune comédien. Cette fine équipe s’est mise au travail pour donner naissance à ce projet.

« Nous avons continué à explorer ensemble cette idée, à aller plus en profondeur, ainsi nous sommes arrivés à bâtir cet événement qui est différent de tous les autres événements et qui vient montrer que à Buja c’est aussi la joie de vivre, que c’est l’ambiance, que c’est aussi surtout la créativité », renchéri le jeune acteur.

Pour aboutir à un rendu qui sera le véritable reflet de l’idée original, l’équipe a fait appel aux jeunes artistes les plus prometteurs dans leur secteur d’activités. Ainsi pour la danse il y aura les groupes KOD (Keys Of Dance) et BKM (), la troupe « Les Enfoirés de Sanoladante » pour le théâtre, le styliste Ruffin d’Or, les slameurs du collectif Jewe Slam, la dessinatrice Divine Ndu, plusieurs mannequins provenant de différentes agences de la capitale et des chanteurs d’opéra et d’accapella pour ce qui est de la musique. Une glorieuse équipe qui devra travailler en symbiose sous la direction de Michael SENGAZI et Linca Lica MUGISHA qui seront les metteurs en scène de ce grand spectacle.

 

Affiche des danseurs du groupe KOD, ©DR

Pour Linca Lica MUGISHA, c’est une idée tout simplement magique. « Plusieurs arts combinés dans une seule soirée, ça ne peut qu’être spéciale. En plus de cette combinaison je me dis que c’est aussi passionnant pour les artistes de travailler avec des personnes de domaines différents. C’est aussi magnifique en tant que metteur en scène de s’asseoir et de s’imaginer comment trouver une transition entre deux arts qui, à première vue, n’ont aucune ressemblance. Ça pousse à réfléchir. Je travaille sur cet événement avec Michael qui est aussi metteur en scène et c’est toujours formidable. Dans Artatouille ce n’est plus qui tu es qui compte. Ce qui compte, c’est être au service de l’autre pour une bonne collaboration », nous explique la comédienne et metteur en scène.

Le spectacle devrait donc être un moment de symbiose et d’unité artistique unique. Une première au Burundi. Une exposition-vente accompagnera l’évènement. Cela pour mettre encore plus en évidence le travail de ces jeunes artistes.

La dessinatrice Divine -Ndu ©DR

Notons également que l’évènement a vocation à durer dans le temps et devenir un évènement annuel qui devrait s’ouvrir aux artistes étrangers. « Aujourd’hui nous commençons avec les artistes locaux, mais Dieu aidant, nous aimerions nous étendre, grandir car nous ne voudrions pas rester aux mêmes endroits alors que nous espérons qu’avec tout le soutien nécessaire nous pourrons inviter d’autres artistes dans différents domaines, des artistes de l’EAC par exemple. C’est cela ma vision à long terme », affirme le jeune comédien.

L’évènement qui se tiendra le 18 août 2018 à ARENA Club a tout pour plaire. Artatouille est une sorte d’hymne à la joie pour les artistes, une démonstration de l’originalité et de la créativité de la jeunesse burundaise. « Une sorte de preuve que la jeunesse burundaise peut contribuer aux efforts de développement du pays », nous dit Divin Spencer.

Pour 6000 Fbu (simple), 10.000 Fbu (couple) et 20.000 Fbu (VIP), le public aura droit à un spectacle unique. De la musique, du mannequinat et la mode, de la danse, du dessin, du slam et du théâtre dans un seul et même spectacle, voilà de quoi faire la joie du plus grand nombre et donner en un seul morceau tout ce que la jeunesse burundaise peu offrir en termes d’art et de divertissement. Une idée qui mériterait le soutien de plusieurs.

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments