Artatouille : Entre joie et fierté, Divin Spencer nous livre son sentiment

Artatouille : Entre joie et fierté, Divin Spencer nous livre son sentiment

Quelques jours après Artatouille, Divin Spencer qui a été à l’initiative de cet évènement unique en son genre se livre. Le jeune acteur qui a vu son rêve de voir plusieurs artistes de différentes disciplines partager la même scène est resté profondément ému après la soirée. Manquant parfois les mots, il exprime tout ce que cet évènement qu’il appelé de tous ces vu a su lui apporter en tant qu’artiste. Une soirée qui reste magique pour Divin et qui conforte sa foi dans la jeunesse et dans les arts dont il est aujourd’hui l’un des fiers représentants.

Lire aussi : Les nouveaux visages du théâtre burundais : Divin Spencer, jeune talent prometteur

« Pour moi, même maintenant je n’arrive pas encore à y croire, c’était juste incroyable. Pour un début, je voulais créer un sentiment de fraternité entre nous et le jour de l’événement c’était plusieurs émotions en même temps pour moi (la fierté et la joie). J’étais là, je ne parlais pas parce-que j’étais ému. » Tels sont les mots de Divin Spencer lorsqu’on lui demande ce qu’il a ressenti lors de l’évènement. Un mélange de sentiment qui a parfois été difficile à expliquer.

Et de poursuivre : « Quand je voyais Martial et Florette de KOD danser, habillés par Ruffin d’or Style et qu’ils étaient heureux, j’ai eu des larmes aux yeux  car mon but était de tous les réunir pour collaborer. Voir 54 artistes avoir le trac en même temps et qu’ils essaient d’être ensemble pour évacuer ce trac c’était juste émouvant. Une des danseuses m’a dit : “Divin j’ai le trac de ma vie”. Sur le coup je me suis souvenu de ce que Freddy Sabimbona nous a dit un jour : « Si tu as le trac chaque fois avant ta montée sur scène sache que tu es un talentueux, car le trac vient  avec le talent et si tu n’en as jamais eu avant chaque représentation et bien tu comprendras quand tu auras le talent ». J’ai tout de suite compris que le pari était réussi, qu’on avait gagné et qu’on avait gagné ensemble. »

Organiser Artatouille n’a pas été sans difficulté, loin de là ! C’est en comptant sur leur détermination et leur volonté d’accomplir une œuvre aussi importante que Divin et ses compagnons ont réussi à venir au bout de ces difficultés.

Lire aussi : « Artatouille » : Un spectacle « Tous en Un » pour une expérience artistique unique

« Ce n’était pas facile », nous explique Divin. « Le jour de l’événement on n’a pas eu de vestiaire pour nous changer. On a été obligé d’en créer nous-mêmes ce qui a pris du temps pour que l’événement commence, car il a fallu trouve un endroit où 54 artistes devaient se changer.  Mais ce qui a plus inondé mon cœur de joie c’est que même si les sponsors de l’événement ont tous été annulé à la dernière minute, l’événement n’a pas été annulé. L’organisation a sorti de sa poche une somme qui est autour de 800.000fbu pour que l’événement ne soit pas annulé et cela m’a montré à quel point on tient à ce que l’art puisse avoir une place dans notre pays et ça je ne les remercierais jamais assez », raconte-il.

Au final, malgré les difficultés, l’évènement a eu lieu et a attiré du beau monde, Divin et toute l’organisation d’Artatouille peuvent se sentir fier d’avoir accompli cette tâche. Et pour les clés de l’avenir semble leur être offert à en croire l’artiste.

« Certes on devait présenter mais pour moi le principe c’était de les (les artistes) voir heureux, de nous voir heureux tous ensemble et maintenant que c’est fait. Je crois que l’on peut maintenant commencer notre route car ma vision à travers cette réunion d’artistes dépasse très loin cet événement. »

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments