Art: La première édition du Festival de dessin au Burundi

Art: La première édition du Festival de dessin au Burundi

Art: La première édition du Festival de dessin au Burundi ©DR

Samedi le 09 novembre 2019 se sont déroulé à l’Ecole Technique Secondaire de l’Art (ETSA) de Gitega les cérémonies de remise de prix aux gagnants de la première édition du Festival de dessin. Ce festival, mettant en avant les droits de l’enfant, a été organisé par JIMBERE Magazine soutenu par l’UNICEF. C’était dans le cadre de la célébration du trentième anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE). Les dessinateurs ont eu l’occasion de montrer leur talent de transmettre les messages à travers leurs dessins. Les trois meilleurs ont été primés.

 

La première édition marque les  dessinateurs

La première édition du festival de dessin a été organisée comme une compétition de dessinateurs sous le thème « L’art au service des droits de l’enfant ». D’après ses organisateurs, un concours de présélection a eu lieu par une inscription en ligne lancée en octobre 2019. Quarante-et-un artistes intéressés ont participé. Les six dessinateurs sélectionnés étaient Richard Mugisha, Kellye Nkurikiye, Don Kévin Habonimana, Daniel Kibamba, Hervé Ndayishimye  alias Yish Karamu et Faustin Nduwimana. Ils ont expliqué leurs dessins aux membres du jury et aux écoliers et élèves qui leur ont demandé des questions auxquelles ils répondaient en se basant sur les droits de l’enfant.

Après, le jury a décidé que Daniel Kibamba était le premier avec une enveloppe d’un million francs burundais  (1.000.000 FBu), Don Kevin Habonimana le deuxième avec une enveloppe de cinq cent milles francs burundais (500.000 Fbu) et Hervé  Ndayishimye alias Yish Karamu le troisième avec une enveloppe de deux cent cinquante milles francs burundais (250.000 Fbu). Les critères de la sélection étaient le respect du thème, l’exécution et l’organisation des éléments de la composition, la défense de l’œuvre ainsi que la qualité de l’esthétique et de la présentation.

Daniel Kibamba avait fait un dessin qui montre qu’avant toute chose, l’enfant a besoin d’un droit à la santé qui est à la base de l’accomplissement de toute chose. « Je ne pensais pas que j’allais  avoir  cette place. Tous les dessinateurs avaient vraiment fait de bons dessins », affirme-t-il. Le dessin de Don Kevin Habonimana était en rapport avec la protection de l’enfant en période de guerre. Il était lui aussi surpris. « Je ne m’attendais pas à la deuxième place car tout le monde avait du talent vu leurs dessins». Hervé Ndayishimiye alias Yish Karamu avait lui opté pour un dessin en rapport avec les droits à l’éducation. Il nous confie: «Je me suis situé moi-même en dessinant. Je sentais que je serais sans doute parmi les trois meilleurs».

 

Coup de satisfaction!

Les organisateurs du festival de dessin sont satisfaits du fruit de la première édition. Différentes personnes ont  aussi salué l’initiative de JIMBERE Magazine. « Notre objectif principal d’organiser ce festival était que tout enfant sache ses droits. Comme les artistes ont répondu aux différentes questions des enfants, nous sommes sûrs que ceux-ci ont bien connu leurs droits», confie Floribert NISABWE, directeur de l’organisation dudit festival.

Le Directeur de l’ETSA est très satisfait également. « Je me suis rendu compte que nos élèves accordent une grande importance à ce que nous leur enseignons. Le deuxième est un élève de la 3ème Artistique tandis que les deux autres sont d’anciens élèves de l’ETSA. Je leur dirai d’aller toujours de l’avant», révèle-t-il.

Alain Boris Ntirandekura, représentant de FONEB (Forum National des Enfants au Burundi) en mairie de Bujumbura  déclare: « C’était du bon travail. Certains ont pu comprendre que par le dessin les enfants peuvent savoir leurs droits». Isidore Nteturuye,  coordinateur national de la FENADEB (La Fédération Nationale des Associations engagées dans le Domaine de l’Enfance au Burundi) propose qu’il y ait le critère genre pour la prochaine édition afin d’encourager les filles vu qu’elles s’intéressent à peine au dessin.

Roland Rugero, directeur Exécutif de JIMBERE Magazine, a informé aux artistes que JIMBERE Magazine s’apprête à créer bientôt une maison de publication ce qui sera une belle occasion aux différents artistes burundais pour vendre leurs œuvres facilement.

 

Melchisédeck BOSHIRWA

Comments

comments