Arnold Arakaza : à la découverte d’un chorégraphe burundais évoluant au Pays-bas

Arnold Arakaza : à la découverte d’un  chorégraphe burundais évoluant au Pays-bas
Arnold Arakaza , chorégraphe (www.akeza.net)

Arnold Arakaza , chorégraphe (www.akeza.net)

 

C’est un tremblement de pas, de voix, de sons, de mots et d’histoires, ressentis, ressortis et transmis à travers un corps de danseur multiforme, Arnold Arakaza. L’art serait de famille , puisque sa sœur n’est autre que la star des défilés de mode Nella Ngingo. Découvrez via cet entretien qui est ce passionné du mouvement esthétique.

 

Akeza.net : Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

 

Arnold A : Je suis Arnold Arakaza. J’ai 23 ans et j’ai grandi au Burundi. Je vis aux Pays-Bas depuis l’âge de 13 ans. Je travaille en tant que danseur professionnel depuis environ 3 ans et j’ai récemment commencé à travailler comme chorégraphe.

 

Akeza.net : Quel est votre credo, que signifie la danse pour vous ?

 

Arnold A : La danse est tout pour moi. Je dansais depuis que je suis gosse vu aussi que ma mère était une danseuse traditionnelle africaine. Donc, j’ai en quelque sorte grandi avec la musique et la danse autour de moi.

 

Akeza.net : La danse a-t-elle toujours été l’objet de vos préoccupations ?

 

Arnold A : Oui, autant que je m’en souvienne. La formation a commencé dans les danses traditionnelles du Burundi et plus tard dans la  StreetDance, Hiphop, etc.

 

Akeza.net : Passer à la chorégraphie s’est fait naturellement ou est-ce le fruit d’une longue maturation ?

 

Arnold A : Certains de mes amis danseurs ont vu quelque chose de spécial en moi en tant que danseur et ont commencé à me demander de substituer leurs classes qu’ils ne pouvaient pas enseigner. Finalement, j’ai fait ma propre classe. Ensuite j’ai commencé à explorer mon style et le mouvement et c’est comme ça que j’ai commencé la chorégraphie.

 

Akeza.net : D’autres influences ?

 

Arnold A : Je suis influencé par tous les types de musique. J’écoute littéralement tout du hip-hop, soul, country et de la musique africaine. Et cela se reflète dans mes chorégraphies. J’aime aussi me voir comme un étudiant en premier. En tout, même dans la vie de tous les jours. Nous pouvons toujours apprendre et nous améliorer. Donc, je cherche constamment à m’améliorer dans tout ce que je fais.

 

Akeza.net : Quelles sont vos sources d’inspiration ?

 

Arnold A : Je suis inspiré par la vie en général. Les gens qui sont proches de moi m’inspirent aussi. Je suis surtout inspiré par la musique mais je suis aussi inspiré par un grand nombre de danseurs et de chorégraphes. Ils sont très nombreux pour les nommer.

 

Akeza.net : Y a-t-il des artistes qui se détachent pour vous aujourd’hui, dans le milieu de la danse contemporaine et de la danse en général ?

 

Arnold A : J’ai eu la chance de travailler avec des artistes hollandais et internationaux ces dernières années. La plus grande opportunité que je pense avoir eue jusque-là est quand je devrais ouvrir ouvrir «Beyonce’s Mrs Carter World Tour ‘s 2 dates » à Amsterdam avec l’artiste Eva Simons. J’ai travaillé sur la chorégraphie de  tout l’acte d’ouverture qui a duré 30min et j’ai dansé aussi. Difficile mais certainement enrichissant. En dehors de cela, j’ai travaillé avec d’autres grands artistes hollandais, qui sont prêts à conquérir la scène internationale.

 

Akeza.net : Qu’est-ce qui est déterminant dans le choix de vos interprètations ?

Arnold A : La musique détermine tout ce que je fais dans la danse. Si je travaille avec un artiste particulier, leur style / personnalité détermineront ou inspireront ma chorégraphie.

Akeza.net : Quels sont vos projets de création et vos éventuels projets humanitaires ?

 

Arnold A : Je travaille sur deux projets. J’ai récemment travaillé avec un groupe pop appelé « Adlicious ». Ils étaient sur Xfactor néerlandais et ils s’apprêtent à sortir leur album. Je travaille actuellement sur un petit projet avec des danseurs néerlandais et j’espère aller vers mon lieu de naissance (Burundi) et inspirer d’autres jeunes.

 

Akeza.net : Quels sont les conseils que vous donneriez aux danseurs burundais ou d’ailleurs qui essayent de percer ?

 

Arnold A : Mon plus grand conseil serait « suivez votre cœur et travaillez dur ! ». Le Burundi a une énorme quantité de danseurs talentueux,  malheureusement il n’y a pas beaucoup de possibilités pour en faire un travail réel. Mais aussi longtemps que vous gardez cette passion vivante et que vous vous entraînerez dur et aussi si vous mettez Dieu en avant, il n’y a aucune raison que vous ne réussissiez pas. Si je peux le faire, vous pouvez le faire aussi !

 

Akeza.net : Un mot de fin ?

 

Arnold A : Merci pour l’interview. C’est génial de tendre la main à la communauté burundaise. J’adore votre site, keep it up !

 

Arnold Arakaza , chorégraphe (www.akeza.net)

Arnold Arakaza , chorégraphe (www.akeza.net)

Arnold Arakaza , chorégraphe (www.akeza.net)

Arnold Arakaza , chorégraphe (www.akeza.net)

Arnold Arakaza , chorégraphe (www.akeza.net)

Arnold Arakaza , chorégraphe (www.akeza.net)

Arnold et sa soeur , le mannequin Nella Ngingo (www.akeza.net)

Arnold et sa soeur , le mannequin Nella Ngingo (www.akeza.net)

Propos recueillis par Leis-Bruel Bryga

 

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.