Antime Baranshakaje, le gardien du sanctuaire de Gishora dans un état critique

Antime Baranshakaje, le gardien du sanctuaire de Gishora dans un état critique

Antime Baranshakaje devant les tambourinaires.©DR

Le célèbre tambourinaire de Gishora  Antime Baranshakaje va mal. Cela intervient après que celui qui a dévoué sa vie à la protection du sanctuaire du tambour burundais ait connu un accident. Antime Baranshakaje  nécessite des soins de santé qui équivalent à 14 millions de francs burundais, qu’il n’a pas.

Antime Baranshakaje conduisait sa petite moto dit «jeho kuki» quand il est tombé ravivant  ainsi  son choc au niveau de la cuisse. Antime Baranshakaje prend jusque là des calmants. L’opération  médicale doit être faite  à l’étranger. Malheureusement, l’homme qui a parcouru le monde en battant le tambour est dans l’incapacité de se faire soigner sans aide.

Berthier Mugiraneza,un jeune photographe qui a pu rendre visite à l’octogénaire nous fait son constant. « De passage dans la province de Gitega, j’ai rendu visite à Antime Baransakaje, il va mal. Les os de sa cuisse lui font mal. Il faut faire quelque chose pour faire soigner ce gardien de la tradition burundaise», nous alerte-t-il.

A part  une promesse d’un ‘’homme politique influent du pays’’, personne d’autre n’a encore témoigné le soutien financier à Antime Baranshakaje jusque là. Nombreux sont ceux qui pensent qu’entendre Antime Baranshakaje, un symbole vivant de la tradition burundaise incapable de se faire soigner, n’honore pas le peuple Murundi.

Armand NISABWE

 

Comments

comments




One thought on “Antime Baranshakaje, le gardien du sanctuaire de Gishora dans un état critique

Les commentaires sont fermés.