Annick KABATESI fait la fierté du Burundi en Ouganda

Annick KABATESI fait la fierté du Burundi en Ouganda

Anick Kabatesi , styliste traditionnel burundais © DR

En décembre 2016 (du 5 au 11) s’est tenu la 17ème édition de la grande exposition/vente de la communauté d’Afrique de l’Est dénommé JUA KALI/NGUVU KAZI. Une exposition qui réunit les artisans de la sous-région Est-africaine. Le Burundi a participé à cet évènement avec pas moins de 60 artisans venu de tous les coins du Burundi. Annick KABATESI s’est distinguée durant cette exposition avec ses vêtements faits en ficus.

 
Encore une fois, Annick KABATESI a fait la fierté du Burundi en remportant le prix de meilleur exposant (First Best Exhibitor Award). Jugé sur la qualité de son produit, son originalité et sa présentation, MURUNDIKAZI Fashion et les vêtements faits en ficus ont fait parler d’eux. Une distinction que Mlle Annick accueille avec beaucoup de joie et de bonheur. « Cela a été une très grande joie et un grand bonheur pour moi, car mon travail a été reconnu mais aussi parce qu’aujourd’hui je fais la fierté de mon pays. Je ne me représente plus moi-même mais je représente tout un pays » dit-elle.

 
Au-delà de cette distinction, la participation à cette exposition a été d’un grand bénéfice pour elle. Car cela a permis aux différents participants d’échanger leurs expériences et d’apprendre des autres. « J’ai compris avec cette exposition qu’au-delà de faire du bon travail et de présenter de beaux articles, il est important de savoir communiquer. Etre capable de vendre son produit est primordial. Lorsqu’un produit est bienfait et bien présenté, il attire et se vend. Il est donc important pour nous artisans d’être capable de communiquer de manière efficace. Cela passe par l’apprentissage des langues du marché (l’anglais en l’occurrence) et bien sûr les stratégies de vente » nous explique-t-elle.

 

 
Pour Annick Kabatesi, cette distinction est une réelle source de motivation pour elle mais aussi un appel à la jeunesse burundaise à plus de travail et de sacrifice pour atteindre ses objectifs. « Nous jeunes avons la capacité d’aider au développement de notre pays en travaillant dur et en nous fixant des objectifs ambitieux à atteindre. On ne peut réussir sans travail. Nous devons nous servir de nos connaissances et des moyens qui sont à notre disposition pour essayer de faire des choses qui vont élever le Burundi», confiait-elle.

 

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments