Amicale des Musiciens du Burundi : Les 7 points du plan de Freddy Kwizera (Botchum)

Amicale des Musiciens du Burundi : Les 7 points du plan de Freddy Kwizera (Botchum)

Freddy Kwizera ©Akeza.net
Depuis peu, l’Amicale des Musiciens du Burundi a à sa tête un nouveau président en la personne du producteur Freddy Kwizera dit Botchum. Alors que celui-ci va assumer le poste en intérim jusqu’aux prochaines élections, il a mis en place un plan d’action en 7 points pour faire face aux nombreux défis que rencontre l’association. Des points jugés prioritaires et qui devraient permettre un meilleur développement de l’Amicale et de ses administrés.

 

  1. Révision des textes

L’organisation créée en 1986 est, comme le sont la plupart des organisations, régie par des textes, des statuts qui dictent la ligne de conduite et sa structure organisationnelle. Cependant ceux-ci devraient être mis à jour affirme Freddy Kwizera. « Compte tenu des nouvelles réglementations ministérielles régissant les associations, l’Amicale doit revoir les textes et se mettre à jour », a-t-il indiqué.

 

  1. Réactiver les comptes de l’AMB

Pour le bon fonctionnement de toute organisation, il est important de disposer de compte bancaire actif et efficient. Le président par intérim compte donc réactiver et redynamiser ceux-ci pour qu’ils deviennent efficaces et bénéfiques à tous les artistes musiciens burundais souligne-t-il.

 

  1. Rassembler les artistes

Aucune organisation ne peut avancer si l’union de ses membres n’est pas effective. Pour ce, l’heure est à l’union pour l’Amicale. L’idéal étant de permettre le progrès et le développement des artistes musiciens au Burundi. « Nous allons initier un projet qui va aider les artistes à travailler dans l’union, main dans la main, pour le développement des artistes musiciens au niveau national et international » nous indique Freddy.

Lire aussi :Musique : le parcours passionnant du producteur Botchum

  1. Ouvrir des antennes de l’AMB à travers le pays

Le bon fonctionnement de l’AMB dans tout le Burundi, nécessite la présence de celle-ci dans chacune des provinces. Et cela n’est possible qu’avec l’ouverture des représentations de l’Amicale dans les provinces. A ce jour, seul quelques provinces, dont celle de Ngozi, Gitega, Rumonge ou encore Kayanza disposent d’une antenne locale de l’AMB. Freddy Kwizera entend donc travailler pour l’installation de ces cellules dans tout le Burundi. « Les autres provinces doivent aussi bénéficier du travail de l’association puisqu’il y a des artistes dans toutes provinces », fait-il savoir.

 

  1. Créer des projets de développement

« Nous avons beaucoup d’experts, dans plusieurs domaines parmi les artistes ». En se basant sur les compétences extra musicales de certains musiciens au sein de l’amicale, Freddy Kwizera espère créer des projets de développement pour les artistes et leur permettre d’améliorer leur condition de vie et de travail.

  1. Redynamiser les relations avec le gouvernement

Difficile de progresser et prospérer sans une bonne relation avec les pouvoirs publics. D’autant plus que ceux-ci régulent l’activité artistique au Burundi. Il est donc important d’installer un climat de coopération entre l’association et le gouvernement. « Nous avons un ministère qui s’occuper des sports, des arts et de la culture. Nous allons donc collaborer pour pouvoir bien travailler ».

 

  1. Organiser les élections

Président de l’AMB par intérim, Freddy Kwizera à la responsabilité d’organiser les élections sensées désigné la future présidence. Des élections qui interviendront après l’installation des antennes dans les provinces. En effet, chacune des antennes de l’association devra désigner un représentant qui prendra part à l’assemblée générale de l’AMB pour désigner le nouveau président.

 

L’Amicale des Musiciens du Burundi, doit faire face à des nombreux défis pour espérer apporter une once de changement et de progrès dans le monde la musique au Burundi. Une tâche que Freddy Kwizera prend très au sérieux. Il tentera de mettre tous les efforts possible pour mener à bien son programme confie-t-il.

 

Moïse MAZYAMBO

 

 

 

Comments

comments