Albéric NDAYIZIGAMIYE : « BUJA LIGHTS UP est une occasion de démontrer ce dont nous sommes capables »

Albéric NDAYIZIGAMIYE : « BUJA LIGHTS UP est une occasion de démontrer ce dont nous sommes capables »

Albéric NDAYIZIGAMIYE est le patron de BUJA Events ©Akeza.net

Albéric NDAYIZIGAMIYE est le patron de BUJA Events, une entreprise qui investit massivement dans la logistique événementielle. Alors que « BUJA Lights Up with Sauti Sol » approche à grand pas, celui dont l’entreprise prendra en charge tout ce qui a trait au son et à la scène (podium, éclairage, écrans de projection) nous parle de cet événement qu’il voit comme une opportunité de dévoiler au monde l’étendue de ses capacités dans le secteur événementiel.

Il parle de l’événement, des préparatifs, des attentes et promet un sans faute pour les concerts BUJA Lights Up with Sauti Sol.

 

Qu’est-ce que BUJA Lights Up représente pour vous ? Pourquoi est-ce important de faire cet événement ?

BUJA lights up est une occasion pour moi, c’est un événement que j’attends impatiemment parce que c’est une occasion de pouvoir démontrer que nous sommes capables de faire de grandes choses, c’est une occasion de travailler avec des professionnels. Comme vous le savez, SAUTI SOL sera sur scène. Ils ont déjà été sur des scènes internationales, dans différents pays, si l’on peut expérimenter quelque chose avec eux, je trouve vraiment que c’est une très bonne occasion.

Comment collaborez-vous avec l’équipe organisatrice ?

J’apprécie la collaboration que nous avons avec l’équipe de Buja Lights Up. J’ai eu l’occasion de pouvoir parler avec certaines personnes, certains parmi eux ont l’habitude d’organiser ou de gérer des événements, donc je me dis que travailler avec eux n’est pas un challenge, c’est facile. Nous avons tous des équipes, ce qui renforce la capacité de l’un et de l’autre mais aussi on échange d’expériences.

On se prépare depuis au moins un mois et demi. Par rapport à ceux qui ont l’habitude de faire les choses à la dernière minute, l’équipe de Buja Lights Up fait bien les choses, dans les temps.

 

L’événement du 3 Août, c’est quand même un tout autre niveau. Ça ne vous fait pas peur ?

Pour moi, plus le défi est important, plus j’ai envie de le relever. Pour nous, c’est une occasion de montrer ce que nous sommes capables de faire. Pour le 3, BUJA Events aura à donner la mise en place, il y aura aussi tout ce qui à trait à la scène. Par rapport à ce challenge, par rapport à la grandeur de l’événement, nous avons déjà pris nos résolutions notamment on commencera à préparer les lieux 4 jours avant l’événement.

Nous serons en collaborations avec l’équipe de Buja Lights Up qui a déjà commencé à préparer la place. Et nous pouvons garantir à tous ces gens qui pensent que ce qui se fait à Bujumbura se fait tardivement qu’il n’y aura rien de tels avec ces événements. Je peux dire que nous sommes confiants, tout va bien se passer, nous y travaillons activement, nous nous sommes préparés à cet effet.

“Il est temps de changer les choses et faire honneur au pays et à notre capitale.”

 

A quel point répondez-vous aux besoins de SAUTI SOL quant aux exigences techniques ?

Je pense que nous ne sommes plus à ce stade où nous avons à craindre qui que ce soit ou quoi que ce soit pour ce qui est des équipements. C’est vrai, les gens lorsqu’ils viennent ici, ils se demandent toujours « est ce qu’il y aura vraiment de la qualité » ?

Il est temps de changer les choses et faire honneur au pays et à notre capitale. BUJA Events a été pionnier dans beaucoup de choses etc. Lorsque l’ingénieur de son de SAUTI SOL nous a demandé ce que nous avions comme équipement, il é été très surpris de la qualité de notre matériel de son. Nous allons travailler en collaboration avec leur ingénieur de son. Il y aura de la complicité. D’ailleurs il y a déjà cette complicité que nous avons déjà développé à travers des échanges réguliers sur ce que l’on aura à faire, les attentes, etc.

Nous n’avons aucune crainte. Leurs exigences, c’est aussi notre motivation et notre opportunité de montrer que les gens n’ont plus aucune raison de s’inquiéter par rapport à notre savoir faire ou même à l’équipement que l’on peu trouver ici au Burundi.

“Buja Lights Up est un événement qui a été organisé dans le cadre de rassembler différentes personnes, ce qui est quelque chose de vraiment louable.”

Comme quelqu’un qui a le pied dans pas mal d’événements, que pensez-vous de Buja Lights Up ?

En ce qui me concerne, c’est une occasion qui va m’offrir une plateforme unique pour faire une démonstration de notre capacité. C’est une belle occasion aussi pour les gens de découvrir une autre facette de notre pays. D’un point de vue événementiel, c’est une occasion de passer à un autre niveau, de montrer aux nôtres et au monde que nous pouvons faire de grandes choses. Buja Lights Up est un événement qui a été organisé dans le cadre de rassembler différentes personnes, ce qui est quelque chose de vraiment louable. C’est une occasion de donner une belle image du pays et de partager des moments inoubliables.

Pour un événement comme celui-ci, combien de personnes sont mobilisées ? Peux-tu nous décrire la complexité technique de tout ça ?

Je te dis, il y a du monde. Il y a toute l’équipe BUJA Events qui est faite de techniciens du son, de l’éclairage, la mise en place de la scène, le décor, les images à l’écran…on peut compter autour de 30 personnes qui est mobilisée juste pour cet événement. Vous voyez, ce n’est pas quelque chose qu’on a pris à la légère.

Albéric NDAYIZIGAMIYE, le patron de BUJA Events avec quelques techniciens ©Akeza.net

Pour vous qui avez investi massivement dans la logistique événementielle, quelle est l’importance d’un événement comme BUJA Lights Up ?

C’est très encourageant ! C’est quelque chose qui est très bien et l’on se dit que si ça pouvait être fait régulièrement, ça pourrait aider beaucoup de personnes. Des événements pareils, s’il pouvait y en avoir beaucoup plus, ce serait bien.

 

Moïse MAZYAMBO

Comments

comments