AgriBusiness Services(ABS) : Le niveau de fertilisation est bas

AgriBusiness Services(ABS) : Le niveau de fertilisation est bas

AgriBusiness Services(ABS) : Le niveau de fertilisation est bas

La Confédération Nationale des Associations des Caféiculteurs du Burundi(CNAC) en collaboration avec l’AgriBusiness Services(ABS)  a organisé ce mardi 27 septembre 2016  un atelier  sur la présentation des résultats sur l’application des bonnes pratiques agricoles sur le café (productivité, couts et revenus).Un travail  effectué par ABS sur demande de Christian Aid Burundi à travers son projet d’appui au développement des petits producteurs visant à accroitre la productivité de leurs caféiers tout en améliorant la qualité en vue d’améliorer leurs revenus. L’atelier s’est tenu  au Tiger’s appartement hôtel.

 

L’ABS qui se charge spécialement du renforcement des capacités en rapport avec les bonnes pratiques agricoles  dans la production ,la qualité et la certification du café  a formé  sur demande de Christian Aid les membres des dix-huit coopératives des caféiculteurs de Kayanza,Ngozi,kirundo et Muyinga.Soixante membres par coopérative dont 30% femmes ont bénéficié de la formation.

 

Il était question de renforcer les capacités des caféiculteurs de ces zones d’action ciblées  en ce qui est de l’application des bonnes pratiques  agricoles sur le café pour finalement accroitre la productivité. En même temps, l’ABS  évaluait le niveau de productivité chez les producteurs ayant participé à la formation mais aussi l’impact de la fertilisation sur la productivité pour voir l’approche nécessaire pour qu’il y ait l’augmentation de la production.

whatsapp-image-2016-09-27-at-19-12-15

Les participants dans l’atelier.©Akeza.net

En organisant cet atelier, l’ABS voudrait partager avec les producteurs bénéficiaires de ses services, la CNAC et d’autres acteurs intervenant dans la production ainsi qu’avec les potentiels bailleurs, l’expérience et les résultats atteints dans l’objectif d’améliorer  ses prestations et de préparer la CNAC à assurer efficacement la continuité de l’encadrement.

 

Emile Kamwenubusa de l’ABS qui a présenté les résultats obtenus après avoir mené des  entretiens avec les membres des dix-huit coopératives pris comme échantillon lors de l’exécution du projet pour voir comment accroitre leur production dit que la majorité des caféiculteurs interrogés  disent qu’ils font recours  aux pailles comme fumure alors que, précise-t-il, ces derniers ne contribuent pas efficacement à l’augmentation de la production. Il regrette que beaucoup de caféiculteurs ne maitrisent même pas les périodes de paillage. Il leur conseille d’entretenir leurs champs avec de la fumure minérale ou le mixage de la fumure organique et minérale pour accroitre davantage la productivité. Il fait savoir qu’une fois pratiqué une bonne pratique agricole, la production peut passer de 1,4g à  2,4kg de cerise par pied.

 

Des résultats sur le niveau de productivité et l’impact de la fertilisation sur la productivité

 

Sur les quatre provinces enquêtées, les résultats montrent que le niveau moyen de productivité (kg/par kg cerise) est de 2.40 tandis que  la moyenne  de l’impact de la fertilisation sur la productivité (cas de 6 coopératives ayant appliqué la fertilisation (kg par pied) est de 3.24.Moyenne accroissement production par pied par rapport à la moyenne générale de 2.40 est de 35%.

Selon le présentateur, les résultats montrent que le niveau de la fertilisation est bas.

Quant aux couts de production et revenus moyens chez les producteurs ayant participé à la formation, la moyenne générale du revenu moyen (fbu par kg cerise) est de 150.

 

Pour bien accroitre la productivité, les producteurs du café qui étaient présents  demandent à tous les intervenants dans la filière café  un soutien constitué de gros bétail afin d’augmenter la fumure organique  pour l’entretien de leurs champs de café.

 

Alexandre NDAYISHIMIYE

Comments

comments