Abdul Razak FISTON, déçu par son nouveau club risque de revenir à Bujumbura

Abdul Razak FISTON, déçu par son nouveau club risque de revenir à Bujumbura
Alors que Lydia Ludic venait de remporter la coupe du président (www.akeza.net)

Alors que Lydia Ludic venait de remporter la coupe du président (www.akeza.net)

Après la dernière CECAFA qui s’est tenue en Ouganda, beaucoup de joueurs Burundais ont changé d’équipe. Il s’agissait avant tout de parti à la recherche d’un meilleur avenir  ou tout simplement d’une envie de poursuivre  l’aventure sous d’autres cieux. Abdul Razak Fiston, ancien attaquant de pointe de LLB ACADEMIC était l’un d’entre. Un départ qui a d’ailleurs handicapé son équipe vu que  depuis  son départ,  son équipe ne lui a pas encore trouvé de remplaçant valable.

 

L’an dernier, Fiston Abdul RAZAK avait tout  raflé  sur son passage : Meilleur joueur et meilleur buteur de la Primus ligue.

 

Pourtant, la véritable surprise était encore à venir : pour la première fois, un joueur burundais  figurait sur la liste nommé par la CAF des 32 joueurs en lice pour le prix du « Meilleur joueur opérant sur le continent ‘’. Ce joueur s’appelait Abdul Razak Fiston. Lui, encore une fois.

 

Tous cela suffisaient pour qu’il soit sollicité non ?

 

Des clubs comme SOFAPA FC du Kenya, RAYON SPORT du RWANDA, FC LUPOPO de la RDC pour ne citer que ceux là, cherchaient à s’engager avec lui. Mais il a préféré aller au Congo BRAZZAVILLE dans le club Diable Noir où il joue avec son compatriote Emery NIMUBONA dit Kadogo.

 

Son contrat mentionne  un salaire que jusque là il  n’a pas encore touché alors que bientôt 2 mois s’écoulent. Le club exige d’abord que le championnat débute. Toujours, on devait lui remettre la clé de sa maison où il habitera durant sa période sous  contrat mais il attend toujours cette clé.

 

En bref, le contrat n’a pas été respecté. Le  pauvre Fiston qui vient d’y passer un mois et demie voit les deux  ans signé se transformé en une éternité.

 

On apprend que d’ici peu, Fiston pourrait débarquer  à Bujumbura pour tenter de sauver son avenir professionnel.

 

Armand NISABWE

Comments

comments




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.