A travers la pièce « Ingundu y’umuganuro », la poésie en kirundi s’impose

A travers la pièce « Ingundu y’umuganuro », la poésie en kirundi s’impose

Les acteurs qui vont interpréter la pièce ” Ingundu y’umuganuro ” ©Akeza.net
L’amour, l’humour, la dignité, l’ethnisme, un peu de musique et de la danse, rien de plus riche que tous ces thèmes réunis dans une seule pièce de théâtre « Ingundu y’Umuganuro ». Ecrite par Rivardo Niyonizigiye , la pièce ingundu y’umuganuro a été créée dans le cadre de valoriser la langue maternelle, le Kirundi. Mise en scène par l’acteur comédien Arthur Ban, cette pièce est interprétée par des acteurs de différentes troupes composant le groupe « Théâtre burundais ».

Avec une grande prudence, ils apprennent à comprendre et bien lire leur langue. Surpris de la richesse des mots en Kirundi les acteurs vivent des moments forts en interprétant le texte. Ils rient de leur petites fautes de prononciation, reprennent les phrases et ne s’arrêtent que lorsqu’ils ont l’assurance recherchée. Parler dans leur langue maternelle devrait être la chose la plus facile à faire, et pourtant, c’est un défi !

Comment s’en sortent les acteurs ?

Kay Alain Butoyi et Laly Benitha Sangano sont comédiens appartenant respectivement aux troupes les Enfoirés de Sanoladante et Ouf. Passionnés de théâtre, ils avouent être en train de découvrir un autre monde. «On pense qu’on connait le kirundi alors que c’est faux, nous n’en savons rien » raconte Kay. « Le grand challenge est de comprendre le sens des mots, cette métaphore qui se cache dans la poésie burundaise » avoue Kay. «Après les répétions, on n’en reste pas là. L’exercice se poursuit même à la maison, à voix haute parce que cela nous aide à améliorer la diction des répliques» ajoute-t-il.
Toutefois, rien ne l’émerveille plus que de vivre le fond de la pièce. « C’est une pièce très intéressante car elle raconte notre propre histoire » dit-il.

Lire aussi : Art et Culture : Vers une renaissance du théâtre au Burundi? 

Pour Laly, c’est un vrai coup de foudre qu’elle a eu avec la pièce. «Pour la première fois, je sens que je vis ma propre histoire» dit-elle. « Le côté un peu révolutionnaire de la langue qui s’impose à nous, la découverte de la beauté de la poésie dans notre langue maternelle et la réalité qu’elle reflète sont ce que j’apprécie plus durant nos répétitions » ajoute-t-elle.

A propos de l’auteur

Natif de Gisozi dans la province Mwaro, l’auteur de la pièce Ingundu Y’Umuganuro se nomme Rivardo Niyonizigye, 29 ans. Il a fait ses études à l’université du Burundi dans le département de langues et littératures anglaises. C’est un écrivain-blogueur et comédien. Dans ses heures perdues, il chante les chansons traditionnelles. À son actif, il compte un livre ‘Les Retrouvailles en 2014 avec 5 pièces de théâtre. Lauréat du prix littéraire Rumuri de 2014, il écrit aussi des nouvelles. Il veut promouvoir la langue burundaise à travers l’art et la littérature.


A propos de la pièce

« Umuganuro était l’une des plus grandes fêtes du Burundi traditionnel. Quant au mot Ingundu, il signifie cette unité des choses mises ensembles» explique Rivardo. Le message véhiculé vise à faire revivre aux spectateurs les beautés dont regorgeaient la tradition burundaise mais sans esquiver pour autant la réalité vécue de nos jours.
Notons que cette pièce se prépare dans le cadre de la journée de la langue maternelle célébrée le 21 Février. Les détails de la place n’ont pas encore été divulgués.

Huguette IZOBIMPA

Comments

comments